Chez-nous

Une rencontre de fin d’année bien remplie pour les associés-es du groupe Marylrose

Placée sous le thème « la joie », la dernière rencontre de l’année du groupe des associés-es Marylrose a donné lieu à plusieurs moments forts. Elle a d’abord débuté avec l’hymne de Bernadette Farrell, “Everyday God”, comme prière d’ouverture, pour invoquer l’Esprit saint.

Les participants ont été invités par la suite à partager sur ce qui a apporté de la joie dans leur vie au cours de la dernière année.  Ils ont raconté plusieurs anecdotes et histoires, tantôt avec humour et un brin de légèreté et parfois, avec beaucoup d’émotion et de profondeur.

Cette animation spéciale a eu le mérite de favoriser la connaissance de chacun et chacune, tout en donnant le ton à une rencontre enrichissante à tous les points de vue.

Renouvellement des engagements

Après une lecture de l’Évangile de Jean, Dorothy Guha a dirigé la cérémonie au cours de laquelle, Dot Byrnes, Mary Ellen Holland et Verna de Sousa ont renouvelé leur engagement d’associée à la congrégation, n’ayant pu le faire lors de la cérémonie automnale. Elles ont alors mentionné le désir d’examiner leur style de vie afin de réduire les impacts négatifs sur la terre.

Elles ont aussi réaffirmé leur promesse de vivre selon le charisme de la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM). Cet engagement comprend évidemment l’approfondissement des relations personnelles avec Dieu et les autres et le respect des suites à donner aux Actes du Chapitre 2016 se rapportant aux associés-es.

Ce dernier rassemblement de l’année pour le groupe a aussi permis de rendre hommage à Dorothy Guha qui a reçu, tout récemment l’Ordre du Mérite diocésain. Le diocèse Saint-Jean-Longueuil lui en a en effet remis cette distinction pour souligner son engagement remarquable au sein de la paroisse Good Shepherd, à Brossard.

Réjouissances et préparatifs pour la prochaine année

En cette étape de la rencontre, axée davantage sur les réjouissances, les participants ont tenu à souligner l’anniversaire de Dot Byrnes qui a célébré récemment ses 90 ans. Ils ont aussi exprimé les meilleurs vœux à Mary McDonald, absente à la rencontre, qui a fêté également ses 90 ans dernièrement.

La rencontre du 11 juin dernier, qui rassemblait quatre sœurs, huit personnes associées à la congrégation des SNJM et un candidat associé, a été le théâtre d’une séance de remue-méninges en vue de préparer la prochaine année d’activités.

Elle s’est conclue par une prière et l’expression de bons vœux pour un été reposant à toutes et tous, en rappelant l’importance de prier pour ceux et celles qui ne pouvaient se joindre au groupe, cette journée-là.

Bref, ce fut une bien belle rencontre comme l’a fait remarquer, une des participantes : « Comme il est bon de se réunir entre sœurs et associés-es! »

Voir les photos – Crédit photos : Sr Pat O’Neill

Concert « Chœur et orchestre » - Des jeunes du primaire et du secondaire partagent leur passion pour la musique

La présentation du concert « chœur et orchestre » du 17 juin dernier à la Maison Jésus-Marie est venu clore une année bien remplie pour ce tout nouvel ensemble primaire-secondaire, unique en son genre. Ce nouveau groupe s’est donné pour mission de rayonner dans chacun des milieux et dans la communauté en faisant découvrir la musique et surtout, en favorisant une participation maximale de tous les jeunes.

À l’instar d’un programme comme Portée pédagogique de l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL), cette initiative a le mérite de répondre aux attentes des jeunes qui souhaitent être actifs dans l’apprentissage et la maîtrise de la musique. En outre, pour augmenter la portée artistique de chacune des pièces musicales choisies, la chorégraphe Chantal Carrier s’est jointe au groupe, pour apporter une touche visuelle bien appréciée.

Ce nouvel ensemble est le fruit de l’union de la Chorale de l’École primaire Saint-Laurent de Brossard, sous la direction de Chantal Harvey et de l’orchestre à cordes de l’École internationale Lucille-Teasdale, dirigé par Gaétan Fortin.

Dans ce dernier cas, il faut souligner que l’orchestre a été créé pour répondre aux souhaits des élèves expérimentés qui cherchaient des façons de rester actifs avec leur instrument, malgré leur programme scolaire chargé. Il faut dire que les instruments à cordes n’étaient pas enseignés dans cette école où les élèves font de la musique d’orchestre d’harmonie durant leurs deux premières années du secondaire. La création de l’orchestre à cordes constitue donc un enrichissement pour la communauté et permet de valoriser les élèves lors d’événements spéciaux.

La Chorale de l’École primaire Saint-Laurent possède une belle tradition musicale où l’on met l’accent sur deux grands projets rassembleurs, réalisés en alternance, que sont la présentation d’une comédie musicale adaptée aux jeunes de 5e et 6e année, à une chorale ouverte à tous les jeunes de la 3e à la 6e année.

À l’occasion de cette première « chœur – orchestre » à la Maison Jésus-Marie, les jeunes de ce nouvel ensemble primaire-secondaire ont joué et interprété une dizaine de pièces musicales dont une valse pour orchestre seul et plusieurs chansons connues, que l’on songe à « Je vole » de Michel Sardou et « Le cœur de ma vie » de Michel Rivard.

C’était le sixième concert de cette belle aventure des deux écoles primaire et secondaire. Cet ensemble a permis aux jeunes de donner des représentations au Festival Classica et dans leur école respective.

Reportage photos - Crédit photos Sr Gisèle Lalande

Des invités spéciaux pour la fête de la Saint-Jean à la Maison de la Congrégation

Le 24 juin, la communauté locale de la Maison de la Congrégation réalisait un projet en lien avec la prise de position collective sur les « réfugiés ». En effet, nous recevions à dîner, Antoinette et Élias Alhanout, une famille syrienne arrivée dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil en février dernier. À regret, leurs deux fils étaient retenus par leur travail de plongeurs dans un restaurant.

La cafétéria présentait une ambiance de Saint-Jean : décorations de bleu et de blanc, drapeaux québécois, chant de Gilles Vigneault, buffet attrayant, gâteau superbe, vin, et sourires réjouis.

Quel privilège que celui d’entrer en contact direct avec des personnes bien réelles capables de partager leur expérience de vie en toute simplicité! Comment ne pas admirer le courage de ces parents qui ont tout quitté pour offrir à leurs enfants : sécurité, liberté et chance d’un meilleur avenir? Comment ne pas apprécier leurs efforts de francisation (6 heures par jour, 5 jours par semaine)? Que d’émotions à les entendre exprimer leur immense reconnaissance envers le Québec et envers nous. Élias et Antoinette ont le sentiment d’entrer dans une seconde famille. Et nous leur ouvrons nos portes!

Les organisatrices de la fête avaient à cœur de présenter la communauté SNJM  à nos invités qui ont eu droit à un tour des « lieux historiques ».

Dans un au revoir heureux, le couple exprimait son désir de nous recevoir chez eux.

N.B. M. Alhanout, est un prêtre grec melkite catholique d’une grande foi qui souhaiterait bien s’engager dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil.

Centenaire, Sr Thérèse Lemay maintient son régime de vie : « Prier, Aimer, Servir et Sourire à la vie. »

Toujours aussi vive d’esprit tout en affichant une joie de vivre communicative, Sr Thérèse Lemay a franchi le cap des 100 ans, le 21 juin dernier. Cette native de Valleyfield, dont la feuille de route est bien remplie, a eu droit à une célébration dans la chapelle de la Maison Jésus-Marie où on lui a rendu hommage.

Lors de son intervention, Sr Beverley Wattling, membre de l’équipe de leadership provinciale a souligné sa quête incessante de Dieu et son besoin de garder intacts ses liens familiaux et son grand soin de cultiver ses amitiés. À ce propos, Sr Thérèse soulignait d’ailleurs à un journaliste l’an dernier, qu’elle gardait toujours des liens avec les anciens professeurs de l’École de Montarville et de la communauté de Saint-Bruno.

Dernière directrice religieuse de l’École de Montarville, Sr Thérèse Lemay en a gardé de très bons souvenirs. Elle a mis en place deux maternelles dans cette école publique gratuite et favorisé la mixité. Si elle en imposait sur le plan de la discipline, malgré sa petite voix, Sr Thérèse se rappelle avec bonheur ses échanges avec les élèves. Elle cherchait toujours à ouvrir les horizons des jeunes pour qu’ils puissent se réaliser pleinement.

Elle a rappelé sa joie de rencontrer fortuitement un ancien élève qui l’a remercié chaleureusement. Il était fier de lui mentionner qu’il avait poursuivi ses études le menant à une profession lui permettant de gagner aujourd’hui, sa vie honorablement. Cette déclaration était d’autant plus réconfortante pour Sr Thérèse qu’elle se souvenait d’avoir dû assurer un suivi régulier auprès de ce jeune qui manifestait peu d’intérêt pour l’école tout en accumulant des échecs et des difficultés.

S’engager en pastorale

Femme de tête et de cœur, Sr Thérèse a accepté en 1970, de quitter sa fonction de directrice d’école qu’elle assumait depuis six ans, pour répondre à l’appel de la paroisse de Saint-Bruno pour un travail en pastorale. Elle s’est investie corps et âme et a créé de très bons liens avec les gens de cette municipalité. « J’ai beaucoup d’amis à Saint-Bruno, mon cœur est encore là », a-t-elle souligné.

On comprend mieux dès lors les propos de Sr Beverley lors de son intervention qui soulignait qu’elle était l’une des premières sœurs à s’être engagée comme agente de pastorale paroissiale. « Elle a dit que ces années étaient merveilleuses et qu’en faisant ce ministère, elle se sentait vraiment une fille de l’Église et de Mère Marie-Rose… »

Après la célébration, les festivités se sont poursuivies notamment, en après-midi avec la présentation d’un diaporama. On a présenté ainsi les nombreux endroits où Sr Thérèse a vécu depuis son entrée à la congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, le 26 octobre 1941. Cette dernière a complété cette présentation en racontant ses expériences et plusieurs anecdotes qui en font fait sourire plus d’une. Échanges, rires et partage ont complété cette journée festive.

Quelle meilleure façon de conclure ce petit retour sur cette journée merveilleuse en reprenant les paroles de Sr Beverley.

« Dans votre témoignage à une réunion provinciale en 2012, vous avez parlé du régime, parfois exigeant, qui vous garde en forme : Prier, Aimer, Servir et Sourire à la vie. Que la vie vous sourit. »

Consultez l’album photos – Crédit photos Sr Gisèle Lalande

Pour visionner la présentation PPT réalisée par Sr Lise Tessier, cliquez sur le lien du fichier PDF ci-dessous.

Pour consulter l’article paru l’an dernier, cliquez ici.

Les élèves de Ginette Cyr Charest ont conquis leur auditoire

Les élèves de Ginette Cyr Charest ont procuré de nombreux plaisirs à l’auditoire attentif lors du concert qui avait lieu le 10 juin dernier, à la Maison Jésus-Marie. La vingtaine de jeunes a présenté des pièces musicales d’horizons divers, du jazz au classique en passant par des airs traditionnels et une pièce populaire (Imagine de John Lennon)!

On retrouvait pour la circonstance, un chœur de chants composé de jeunes élèves également, sans oublier Éloise Clermont, violoncelliste invitée et Alexandre Bourget, accompagnateur invité au piano.

Ginette Cyr Charest croit fermement à l’apport des arts dans l’éducation des jeunes. Depuis fort longtemps, elle initie les jeunes aux arts, à la danse, au chant choral et bien entendu, à la musique instrumentale. Reconnue comme professeur de piano affiliée après avoir obtenu son attestation en pédagogie du piano de l’école Vincent-d’indy, elle considère que l’étude de la musique est inépuisable.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle poursuit encore aujourd’hui son perfectionnement, auprès de Sr Marie-Paule Provost, snjm, dont elle apprécie grandement son soutien.

En parallèle à toutes ses activités, Ginette Cyr Charest enseigne à un groupe d’une vingtaine d’élèves. Elle a organisé, au cours des dernières années, plusieurs concerts bénéfices pour les jeunes de la rue et un concert de Noël pour les enfants du docteur Gilles Julien, avec la complicité des parents et des jeunes eux-mêmes.

C’est toujours avec un plaisir renouvelé que la classe de musique de Ginette Cyr Charest donne un concert à la Maison Jésus-Marie. Ces retrouvailles annuelles sont toujours appréciées.

Reportage photos – Crédit photos : Sr Gisèle Lalande

Jardin de ville : c’est reparti à la résidence Marie-Rose-Durocher!

Le printemps pluvieux et froid n’aura pas eu raison de la nature. S’il a fallu attendre un peu plus longtemps cette année pour apprécier les douceurs de la chaleur printanière, les sœurs de la résidence Marie-Rose-Durocher ont grandement apprécié le temps de floraison des lilas venus égayer leur cour en asphalte. Il n’en fallait pas davantage pour donner le signal d’aller jouer dehors en s’attaquant à l’aménagement des plates-bandes de fleurs, entre les arbres et au pourtour du terrain de stationnement.

Mais attention, qui dit fleurs, dit aussi potager. Sous la supervision de Sr Jeanne Lebeau, une équipe de sœurs bénévoles a entrepris de planter et de semer dans le grand bac sur pied, construit l’an dernier. Le « jardin de ville » saison 2 est donc officiellement bien parti, comme on peut le constater avec ces premières photos. Il ne reste plus qu’à attendre le fruit de ce travail méticuleux pour entretenir un potager urbain. Notre petit doigt nous dit que déjà plusieurs résidentes salivent à l’idée de bientôt goûter les divers produits issus de ce jardin de ville qui a eu un succès retentissant, l’an dernier. Voir les photos…

Concert de chants sacrés en hommage à Mère Marie-Rose

Le jeune Julien Brodeur-Laughton a donné un concert de chants sacrés à la Maison Jésus-Marie, le 22 mai dernier à l’occasion du 35e anniversaire de la béatification de Mère Marie-Rose. Le jeune Julien s’adonne au chant sacré depuis trois ans environ. Il adore partager sa joie, sa foi et l’opéra avec les amoureux de la musique. Il a su combler son auditoire en présentant plusieurs pièces dont Domine Deus de Vivaldi, Laudate Dominum de Mozart, Pie Jesu de Webber et l’Ave Maria de Schubert. Cet élève de Madame Sophie Decruz était accompagné au piano par Monsieur Giancarlo Scalia.

C’est le fruit du hasard qui a permis la tenue de ce concert le 22 mai dernier, jour précédant le 35e anniversaire de la béatification de Mère Marie-Rose. La mère de Julien, une ancienne élève des SNJM à Saint-Lambert, accompagnée de son fils, Julien, est venue rendre visite récemment à son ex-enseignante, Sr Yolande Laberge. L’enfant de 11 ans a alors interprété deux chants de son répertoire devant les religieuses présentes, toutes tombées sous son charme.

Le Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie a été rapidement informé de l’intérêt de cet enfant à venir chanter pour les sœurs. « Il me ferait très plaisir de chanter pour les religieuses, n'importe quand, car ce sont des personnes qui comprennent mon attrait pour le chant sacré », a-t-il souligné. Le projet a rapidement pris forme pour se concrétiser en choisissant un moment qui pourrait rendre hommage à toute la congrégation.

Soulignons que Julien chante en latin et en allemand. Il doit se rendre en Allemagne, l’été prochain, pour rencontrer un grand maître d’opéra. En attendant, il espère faire accepter par sa génération, le désir qu’il a de chanter autre chose que du chant populaire.

Sensible et spontané, le jeune Julien s’est fait un plaisir de donner ce concert en remerciement à « nos amies, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie et à Sr Yolande Laberge, pour leurs influences en éducation au Québec. »

Consultez l’album photos – Crédit photos : Sr Gisèle Lalande

Concert remarquable de Magisterra Soloists

L’octuor à cordes Magisterra Soloists, originaire de l’Ontario, a donné un superbe concert lors de sa présence à la Maison Jésus-Marie, le dimanche 21 mai dernier. Sous la direction artistique d’Annette-Barbara Vogel, cet ensemble à cordes se consacre à l’interprétation d’œuvres innovatrices et audacieuses, en juxtaposition avec des œuvres connues du répertoire classique.

Pour l’occasion de ce concert, ce groupe de musiciens professionnels a joué Cinq intermèdes op. 10 (Hans Gál) pour deux violons, alto et violoncelle et Octuor à cordes en mi-bémol, op.20 (Félix Mendelssohn).

Présentement en tournée en Ontario et au Québec, cet ensemble à cordes canadien prépare une nouvelle série de concerts au musée de London, intitulé « Magisterra at the Museum ». Fondé en automne 2015 par la violoniste allemande de renommée internationale Annette-Barbara Vogel, l’ensemble de musiciens, basé à London, en Ontario, a donné plusieurs concerts depuis ses débuts, dont une série au Brésil, l’an dernier.

 

Le groupe a également mis sur pied un programme d’éducation culturelle pour familiariser les jeunes à la musique classique. Il a aussi réalisé une première commande, soit un arrangement pour violon solo et cordes de Sapling, une œuvre de la compositrice canadienne Émily Doolittle.

Outre Madame Vogel, on retrouve au sein de cet ensemble à cordes, Mikela Vitjes, Francisco Galva, Jordan Clayton aux violons; Matt Antal et Jeff Komar, alto et David Evenchick et Patrick Theriault, violoncelle.

Consultez l’album photos – Crédit photos Sr Gisèle Lalande

Fête des jubilaires 2017 : Vivre en enfants de lumière

C’est sous le thème évocateur « Vivre en enfants de lumière » que s’est tenue la fête annuelle des jubilaires SNJM, le 13 mai dernier, à la Maison Jésus-Marie. L’événement a rendu hommage aux 20 sœurs célébrant leurs 50, 60, 70, 75 et 80 années d’engagement au sein de la famille des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM). Il a aussi permis de souligner les 25 années d’engagement de deux personnes associées.

L’animatrice provinciale, S. Denise Riel a d’abord accueilli les jubilaires. Puis, la célébration et l’animation dynamique, assumée par sœurs Lisette Boulé et Madeleine Marchand, ont donné le ton à cette journée festive.

L’utilisation de la symbolique de la lumière a fait revivre un retour dans le temps en comparant les divers moments de la lumière du jour aux différents âges de la vie religieuse :

 

  • La lumière de l’aube représentant l’enfance et l’appel
  • La lumière du midi : les années de profession et d’engagement
  • La lumière du crépuscule : temps de contemplation et d’action de grâce
  • La lumière malgré la nuit : confiance et soutien dans les difficultés de la vie
  • L’aube nouvelle : foi et espérance en une lumière qui ne s’éteindra jamais.

À ces éléments se sont ajoutées, une présentation visuelle bien appréciée, une remise de cadeaux aux jubilaires et la prise de photos officielles. Le tout s’est terminé dans la joie et la bonne humeur autour d’une collation.

Encore une fois, ce fut un événement très réussi. Félicitations aux membres du comité organisateur :  sœurs Claudette Bastien, Lisette Boulé, Jeanne Dagenais, Lise Gendron et Madeleine Marchand.

Photos reportage – Crédit photos Sr Gisèle Lalande et Sr Pat O’Neill

Félicitations aux jubilaires dont voici la liste complète :

Soeurs

80 ans de profession religieuse

Messier, Sr Juliette

 

75 ans de profession religieuse

Maheu, Sr Elisabeth

Thifault, Sr Jeannine

 

70 ans de profession religieuse

Brousseau, Sr Thérèse

Cadorette, Sr Thérèse

Côté, Sr Marie-Thérèse

Dessureault, Sr M.-Jeanne

Laramée, Sr Thérèse

Leroux, Sr Georgette

Rodrigue, Sr Candide

 

60 ans de profession religieuse

Beauchamp, Sr Marthe-Gisèle

Collin, Sr Micheline

Cossette, Sr Colette

Couillard, Sr Simone

Daoust, Sr Gisèle

Lanthier, Sr Françoise

Mercier, Sr Denise

Perras, Sr Simone

 

50 ans de profession religieuse

Bastien, Sr Claudette

Mongeon, Sr Lorraine

 

Personnes associées

25 ans d’engagement

Desrochers, Lauraine

Gleiman, Zora

Partir à la découverte des Petites Sœurs de l’Assomption avec S. Cécile Héon

Les résidantes de la Maison Jésus-Marie sont parties à la découverte d’une autre congrégation religieuse présente dans le diocèse Saint-Jean-Longueuil : les Petites Sœurs de l’Assomption (PSA). Sœur Céline Héon, psa, a en effet brossé un tableau fort complet de sa communauté, lors d’une rencontre-conférence, le 3 mai dernier.  

En partant des fondateurs, le Père Étienne Pernet et Antoinette Fage, la conférencière invitée a parlé avec éloquence du charisme de cette congrégation internationale axée sur les soins gratuits aux pauvres, aux petits et aux malades. La mission s’est adaptée au contexte culturel du temps ce qui a entraîné des actions auprès des familles, en faveur de la promotion des femmes, par l’animation et l’accompagnement de groupes et l’approfondissement de la foi, sans oublier les soins aux malades.

La congrégation des Petites Sœurs de l’Assomption (PSA), qui fait partie des cinq familles de l’Assomption, est actuellement active dans 20 pays et rejoint 22 nationalités différentes.

Des responsabilités multiples

Au cours de sa conférence, sœur Céline Héon, psa, a aussi parlé de sa feuille de route, jonchée de responsabilités. Cette native de Shawinigan a confirmé son engagement définitif de religieuse en 1967, à Paris. Bachelière ès Arts, Théologie pastorale et accompagnement spirituel, elle a développé ses compétences qui l’ont amené à assumer de nombreuses tâches de responsabilités, au fil des années.

De maîtresse des novices, à responsable locale, puis provinciale avant d’œuvrer au généralat à Paris, pendant 18 années, elle est revenue au Canada. Elle est actuellement responsable locale des sœurs aînées et économe pour le territoire. Elle poursuit son travail apostolique à Montréal et à Sudbury.

La rencontre a suscité de nombreux échanges avec les personnes présentes. Les discussions se sont poursuivies à la période de collation suivant la présentation. Rappelons que cette activité « rencontre-conférence s’inscrit dans le cadre du programme d’activités annuelles du Comité de loisirs de la Maison Jésus-Marie, sous la responsabilité des sœurs Maryse Moisan et Gisèle Lalande.

Reportage photos – Crédit photo Sr Gisèle Lalande

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Une rencontre de fin d’année bien remplie pour les associés-es du groupe Marylrose
Concert « Chœur et orchestre » - Des jeunes du primaire et du secondaire partagent leur passion pour la musique
Des invités spéciaux pour la fête de la Saint-Jean à la Maison de la Congrégation
Centenaire, Sr Thérèse Lemay maintient son régime de vie : « Prier, Aimer, Servir et Sourire à la vie. »
Les élèves de Ginette Cyr Charest ont conquis leur auditoire
Jardin de ville : c’est reparti à la résidence Marie-Rose-Durocher!
Concert de chants sacrés en hommage à Mère Marie-Rose
Concert remarquable de Magisterra Soloists
Fête des jubilaires 2017 : Vivre en enfants de lumière
Partir à la découverte des Petites Sœurs de l’Assomption avec S. Cécile Héon