Chez-nous

Un récital inoubliable de Jean Saulnier

Derrière le magnifique récital de piano donné par Jean Saulnier, à la Maison Jésus-Marie, le 11 février dernier, il y a une petite histoire qui vaut la peine d’être racontée.

La fille de M. Saulnier, Adèle, âgée de 15 ans fait partie d’un groupe qui participera à un voyage d’école au Guatemala dans un but humanitaire. Pour recueillir des fonds afin de financer son voyage, elle a réussi à convaincre son père de donner un récital auquel des parents et amis seraient invités.

Les liens entre ce professeur titulaire de la Faculté de musique de l’Université de Montréal et Sr Maryse Moisan, membre du Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie ont permis de concrétiser cette idée sous la forme d’un récital donné dans la chapelle, dont l’acoustique est louangée par tous les musiciens.

C’est devant une salle comble que Jean Saulnier, récipiendaire de nombreux prix dans des concours nationaux et internationaux a présenté un répertoire varié. Passant de Mozart avec la Sonate en la mineur K 310, à Debussy (Images 2e série), il a poursuivi son récital avec Ravel (jeux d’eau et une barque sur l’océan tiré des miroirs) pour revenir à nouveau à Debussy avec Images 1ère série.

Outre la prestation remarquable de Jean Saulnier, reconnu comme soliste, chambriste et pédagogue, l’assistance a eu droit à un moment magique à la toute fin du concert. Toujours au piano, le père a accompagné sa fille Adèle, au violoncelle, pour interpréter « Vocalises » de Rachmaninof.

Toute l’assistance a été comblée par ce concert merveilleux donné avec tout le talent et la musicalité du grand maître qui a enregistré de nombreuses œuvres majeures du répertoire de musique de chambre.

M. Saulnier a manifesté à nouveau le désir de venir présenter ses élèves en concert préparatoire à leurs examens de fin de session à l’Université de Montréal, à la fin du mois d’avril et début mai. Ce sera un rendez-vous à ne pas manquer.

Reportage photos – Sr Gisèle Lalande

Une activité de détente ouverte à toutes!

Une vingtaine de religieuses ont participé au tournoi de sacs de sable, communément appelé « jeu de poches », le 7 février dernier. Peu importe la condition physique et le degré d’expertise, toutes étaient invitées à cette activité ludique, organisée par le Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie.

L’objectif premier était de s’amuser et de favoriser la participation du plus grand nombre. Il fallait voir les joueuses se positionner, puis s’élancer pour découvrir le plaisir de chacune de s’adonner à une activité de groupe.

En cette année olympique, le tournoi a consacré trois championnes, soit les trois sœurs qui ont accumulé le plus de points.

Il s’agit de Sr Marie-Claire Morin avec 4900 points, suivie de Sr Olivette Blais, qui du haut de ses 99 ans bien comptés, a accumulé 2600 points et de Sr Lise Geoffrion qui a complété le trio de gagnantes, avec 1900 points.

Comme l’a si bien souligné l’une des organisatrices de l’activité, « l’âge n’est pas un obstacle à la participation. »

Photos Sr Gisèle Lalande

Un « clavier romantique » qui a subjugué son auditoire

Une belle aventure musicale et culturelle a été vécue sous le thème « Le clavier romantique », le 21 janvier dernier à la Maison Jésus-Marie. Lorraine Prieur et Claudine Lapointe, pianistes et Luc Saucier, basse et narrateur ont présenté un concert varié et enchanteur avec des prestations pour piano solo, piano 4 mains et des lieder* chantés.

Ces trois artistes de renom ont allié leurs talents pour cette prestation particulière mêlant narration et musique. Au programme, Frédéric Chopin (Étude opus 35, no 7 et Prélude opus 28 no 15), Robert Schumann (In der Fremde), Johannes Brahms (Valses opus 39 nos 1,2, 3,15 pour pianos à quatre mains), Anton Dvorak (Danses slovaques : Dumka opus 72 no 2 – piano 4 mains) et Franz Schubert (Der Wanderer opus 4, DerLindenbaum (Winterreise), Fantaisie en fa mineur opus 103 – piano 4 mains).

Les personnes de l’assistance sont littéralement tombées sous le charme de ces œuvres inoubliables, interprétées par des artistes professionnels en pleine maîtrise de leur art. L’idée de présenter de courtes narrations pour faire découvrir la vie de ces compositeurs de l’époque romantique, jumelées à la prestation musicale, a comblé tout le monde.

Bien connus des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), Lorraine Prieur et Luc Saucier poursuivent leur carrière respective tout en dirigeant l’École de musique et de calligraphie « La Montée des Arts » à Mont Saint-Hilaire. Tous deux sont des anciens élèves des SNJM.

Pour sa part, Claudine Lapointe, qui a parfait ses connaissances avec Lorraine Prieur, s’active autant à l’enseignement, l’interprétation qu’à la composition.

*Source  Wikipedia - Un lied (littéralement chant, pluriel : lieder ou lieds)1 est un poème germanique chanté par une voix, accompagné par un piano ou un ensemble instrumental.

Photos reportage – Sr Gisèle Lalande

Comprendre l’action sociale avec l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal

Avec humour et beaucoup d’entrain, Sr Esther Champagne de l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal, a fait voyager son auditoire dans le temps lors de sa présentation, le vendredi 19 janvier dernier. Invitée dans le cadre de la série Découverte des communautés religieuses, présentée à la Maison Jésus-Marie, Sr Champagne a brossé un tableau complet de la congrégation fondée par Marie Gérin-Lajoie en 1923.

À 82 ans, Sr Esther n’a rien perdu de sa verve et de sa mémoire! Elle a su maintenir l’intérêt des personnes présentes en intégrant de nombreuses anecdotes dans sa présentation d’une heure. Un fait d’armes à souligner d’autant plus qu’elle a dynamisé toutes les personnes présentes dans leurs engagements respectifs.

Brossant un portrait très vivant de son institut, Sr Esther s’est d’abord attardé à la présentation du charisme voué à l’action sociale sous toutes ses formes : « accompagnement des familles, des jeunes, des immigrants dans un Québec en constante évolution et dans une Église ouverte sur le monde. »

Lutter contre l’injustice et la violence

Marie Gérin-Lajoie avait en tête de créer une communauté de « femmes animées par le désir de servir Dieu et la soif d’une plus grande justice » en s’appuyant sur cette vision « par une vie intérieure intense jointe à la connaissance du monde et à l’action, s’efforcer de mettre les vérités chrétiennes à la portée de nos mentalités modernes. »

Pour sa fondatrice, le vocable Notre-Dame du Bon-Conseil avait une signification particulière. Elle faisait ainsi un lien entre les dons du Saint Esprit reçus par la Vierge Marie le jour de la Pentecôte, aux exigences de la vocation apostolique.

« Le conseil est un élément de sagesse pratique indispensable dans la vie. Le don de conseil donne une lumière intérieure rapide et vive : le Saint Esprit parle au cœur et fait choisir ce qu’il faut dire et faire », soulignait-elle.

De nos jours, la congrégation continue à s’impliquer dans une variété d’œuvres tout travaillant activement à la culture de la paix par l’entremise de l’organisme Centre de formation sociale Marie-Gérin-Lajoie, mis sur pied par l’Institut en 1996. Son rôle est de favoriser l’engagement citoyen responsable dans le but de contrer l’injustice et la violence sous toutes ses formes.

Pour en savoir davantage sur l’histoire de cette congrégation et sur cet organisme.

Reportage photos – Sr Gisèle Lalande

Redécouvrir le charme de la musique sacrée avec le Chœur VOX

La chorale VOX a fait vivre un magnifique voyage dans le temps en replongeant l’assistance à l’époque des XVIe et XVIIe siècles, lors de son concert du 26 novembre dernier à la Maison Jésus-Marie. Sous le thème « Autour du rite de la dédicace des églises », ce concert de chants sacrés a fait vivre une magnifique expérience musicale et culturelle.

En effet, le directeur musical Alain Vadeboncoeur, un féru d’histoire de cette époque, a charmé son auditoire en présentant avec érudition, chaque pièce musicale. Une belle façon de partager sa passion et ses découvertes tout en contribuant à faire apprécier davantage, ces pièces d’une autre époque.

La chorale Vox se distingue par son engouement pour la musique sacrée, la langue latine et le style A Capella, soit sans accompagnement par un instrument de musique. L’effet vocal, soutenu par l’acoustique de la chapelle de la Maison Jésus-Marie, a été d’une richesse inégalée, lors de ce concert.

C’est ce qui explique d’ailleurs l’incursion d’une journée entière de ce chœur mixte à la chapelle de la Maison Jésus-Marie, récemment. Les membres de cette chorale ont ainsi pu s’exercer dans un lieu parfait pour la sonorité.

Recherche et diffusion de la musique sacrée

Cet ensemble vocal est dirigé par Alain Vadeboncoeur depuis 2001. Il est entièrement dédié à la recherche et à la diffusion de la musique sacrée. Son répertoire est composé essentiellement de plain chant et de polyphonies sacrées de toutes les époques.

L’expertise acquise au fil des années a permis à cet ensemble choral de faire découvrir des œuvres inconnues, parfois inédites et ce, par des prestations de grande qualité à un public, surpris et conquis par ces trésors incomparables.

Le chœur se fait un plaisir de répondre à des invitations pour présenter son répertoire dans de nouveaux lieux dans le but de réaliser pleinement son mandat, celui de diffuseur de musique sacrée à Montréal.

Photos – Reportage : Sr Gisèle Lalande

Une fête de l’Halloween sous le signe de la musique de la Chorale La Mosaïque

Les sœurs des deux premiers étages du Pavillon Saint-Charles de la Maison Jésus-Marie ont eu droit à une fête de l’Halloween très spéciale. Costumés, les chanteurs et musiciens de la Chorale la Mosaïque sont venus chanter de nombreuses pièces du répertoire québécois.

La proximité des chanteurs et musiciens a comblé les sœurs qui pouvaient mieux voir et entendre leurs prestations. Le recours à un répertoire connu de vieilles chansons du répertoire québécois dont « La Manic » et « Le ciel se marie avec la mer » a incité plusieurs sœurs présentes à fredonner.

Il fallait voir les sourires sur les visages et les yeux pétillants pour réaliser jusqu’à quel point, cette présentation hors de l’ordinaire, était appréciée par l’assistance.

La Chorale La Mosaïque est dirigée par Paul-André Caron. Pour l’occasion, elle était accompagnée par Michel Laverdure, au piano électronique. Pour ajouter de la magie à cette journée d’Halloween, les membres de la chorale avaient accepté de se « costumer ».

Soulignons que la chorale est rattachée au Centre d’action bénévole et communautaire La Mosaïque. Cet organisme à but non lucratif veut favoriser l’autonomie et l’intégration sociale des personnes démunies socialement ou financièrement. L’organisme, fondé en 1985, dessert huit municipalités tout en proposant une panoplie de services et d’activités.

Consultez l’album photos – Photos – Sr Gisèle Lalande

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Un récital inoubliable de Jean Saulnier
Une activité de détente ouverte à toutes!
Un « clavier romantique » qui a subjugué son auditoire
Comprendre l’action sociale avec l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal
Réflexion et exercice de mémoire sur la vie, les engagements…
S’ouvrir aux autres par les prières issues de religions orientales et du judaïsme
Redécouvrir le charme de la musique sacrée avec le Chœur VOX
Activité de dégustation de yogourts probiotiques
Magnifique récital de piano à quatre mains du duo HATO
Une fête de l’Halloween sous le signe de la musique de la Chorale La Mosaïque