Dans la section: En souvenir

Soeur Monique Papineau

"Ce jour-là, le Seigneur, Dieu de l'univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés." (Is. 25)

Le 11 mars 2015, sœur Monique Papineau,
en religion M.-Ange-Marguerite,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 81 ans dont 61 de profession religieuse.
Née à L'Épiphanie, Québec,
elle était la 11e des 19 enfants
d'Achille Papineau et de Marguerite Paquette.

 

Monique est baptisée le jour même de sa naissance; les deux aînées, Augustin et Gertrude, âgés de 16 et 15 ans, sont respectivement parrain et marraine. C'est dans le village de L'Épiphanie, près du petit ruisseau, qu'elle grandit et y connaît les sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Monique aime faire son tour à la cuisine du couvent, y aider sœur Rachel-Bernadette (Irène Martel). Elle apprécie cette religieuse attentive aux besoins des personnes, proche du bon Dieu, et si habile cuisinière. Progressivement le désir de la vie religieuse germe, grandit en elle.

À 18 ans, Monique entre au noviciat des SNJM. À sa prise d'habit elle reçoit le nom de sa mère et de deux de ses sœurs aînées: sœur Marie-Ange-Marguerite. Elle fait profession à 20 ans et commence une carrière de 58 ans comme cuisinière. Dans les 20 premières années de sa vie religieuse, sœur Monique change souvent de mission: pensionnats et résidences de sœurs. Tout en œuvrant à la cuisine, elle poursuit sa formation, est diplômée de l'Institut de Tourisme et d'Hôtellerie du Québec.

"Convaincue que son travail est d'une importance capitale pour le développement intégral, elle a mis toutes ses forces et ses talents à varier les menus et à présenter des plats attrayants. Sœur Monique, reconnue pour sa compétence, était toujours à la hauteur de la situation. Toutes ces années portent l'empreinte de la bonté, d'un amour imprégné de charité authentique à l'égard des sœurs, des employés et des élèves."

Mais c'est surtout à la résidence St-François-d'Assise et dans la paroisse du même nom que sœur Monique fait sa marque. Pendant 27 ans, elle est cuisinière et responsable des travaux d'entretien, Facile d'approche et ouverte aux besoins, elle établit beaucoup de relations de bon voisinage, prépare des plats-maison pour le magasin partage de la paroisse, enseigne aux mamans à cuisiner, garde leurs enfants… et en toute simplicité témoigne de l'efficacité de la prière.

"Monique avait une très grande dévotion à Mère Marie-Rose (notre fondatrice, bienheureuse), elle a donné beaucoup de reliques à son entourage, famille et voisinage, a propagé une dévotion qui demeure."

Lorsque ses jambes ne peuvent plus la porter sœur Monique doit se résigner: il est temps pour elle de gagner l'infirmerie. Le séjour sera court. Elle voit maintenant le Dieu qu'elle a reconnu dans les autres.

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust