Dans la section: En souvenir

Soeur Marguerite Hallé

« Ouvre mes yeux, Seigneur, aux merveilles de ton amour ».

Le 8 octobre 2014, sœur Marguerite Hallé,
en religion, sœur M.-Emile-de-Jésus,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait cent ans dont soixante-quinze ans de profession religieuse.
Née à Valleyfield (Beauharnois) au Québec,
le neuf octobre 1913,
elle est la dixième des seize enfants
de Marcellin Hallé et de Lydia Haineault.

Marguerite « s’épanouit dans un milieu familial modeste et à la foi ardente ». Elle fréquente l’école de son quartier jusqu’à la cinquième année inclusivement, puis elle poursuit ses études comme externe au pensionnat de Valleyfield, dirigé par les SNJM. Elle y étudie aussi la musique jusqu’à la sixième année. Marguerite écrit : «  J’ai neuf ans lorsque j’assiste au départ de ma sœur aînée, Blanche, pour le noviciat SNJM, à Outremont.  La même année, mon institutrice est religieuse, c’est à partir de là que mon rêve est de devenir une religieuse enseignante ».

Après le pensionnat, elle est orientée vers l’École normale, où  elle termine le diplôme supérieur et le brevet supplémentaire d’enseignement français et anglais en 1933.  De santé fragile, elle doit prendre du repos.  En 1934, elle enseigne aux «tout-petits»  à l’école de son quartier, durant deux ans,  espérant être ainsi acceptée plus facilement  lors de sa demande d’admission au Noviciat. »

Le 27 juillet 1936, elle se présente au Noviciat des SNJM à Outremont.  Ses problèmes de santé inquiètent. Sœur Marguerite écrit : « On m’envoie souvent chez le médecin, on retarde ma profession religieuse ». Devant les hésitations du Conseil général pour l’acceptation de sœur Marguerite, sa maîtresse des novices  dit : « Sœur Marguerite Hallé vivra jusqu’à quatre-vingts ans, je vous le dis ». L’avenir lui donnera raison puisqu’elle décédera à cent ans!   Enfin, le cinq février 1939, elle prononce ses vœux temporaires. Un long désir se réalise enfin!

Pendant trente-deux ans, sœur Marguerite enseigne aux filles de la première à la douzième année, surtout dans les Pensionnats d’Hochelaga et d’Outremont où elle est directrice durant quatre ans. Malgré ses nombreuses responsabilités, sœur Marguerite continue ses études. Malgré une santé toujours fragile, « son goût de l’étude et son amour de l’enseignement sont ses stimulants ».

En 1971, sœur Marguerite retourne dans sa ville natale, comme bénévole à l’Évêché de Valleyfield. À la demande de son évêque, Mgr Guy Bélanger, elle devient co-fondatrice du Bureau de Presse de l’Évêché avec Bérangère Parent, S.N.J.M., déjà en service.  Pendant dix-huit ans, elle y œuvre comme bénévole et, selon un témoignage écrit lors de son départ à la retraite : « Sœur Marguerite n’a rien fait au hasard. Dans cette deuxième carrière, elle est passée de l’expression orale à la transmission écrite de la Bonne Nouvelle ». En  1989, lors de son départ à la retraite, son évêque Mgr Robert Lebel, la nomme membre  de l’Ordre du Mérite diocésain  et lui en décerne la médaille « en témoignage de haute appréciation pour sa contribution à la vie diocésaine ».

De santé fragile, mais toujours active, sœur Marguerite  continue à servir comme bibliothécaire au Couvent de Valleyfield.  Nommée à la Maison-Mère en 1995, elle est admise définitivement à l’infirmerie du Québec en 1997 : elle conserve la  responsabilité de la rédaction des notes pour les nécrologies.

En 2003, elle écrit : «Mes yeux s’éteignent, mes oreilles se ferment et ma démarche se fait chancelante… Dans l’action de grâce, je redis avec sérénité cette offrande : A Toi, Dieu, mon Père, j’offre la mort de ton Fils et avec elle, la mienne, je te l’offre sans condition, sans regret et d’un cœur joyeux ».  Et le Père et son Fils l’attendaient aussi sûrement avec joie ,en ce 8 octobre 2014.

Sœur Marguerite avait deux sœurs religieuses SNJM, toutes deux décédées: Blanche (sœur Raymond-Marie) et  Gabrielle (sœur Marcellin-Marie) 

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust