Dans la section: Actualités

Saint François d’Assise, Claire Fitzgibbon et Marie-Rose Durocher

Aux pages du Semainier paroissial du 6 octobre, l’abbé François Baril, animateur de la paroisse et ami de la communauté, invitait les SNJM à célébrer Mère Marie-Rose et à faire mémoire de sœur Claire Fitzgibbon snjm, membre de l’équipe paroissiale de 1994 à 1996,  et décédée, il y a 10 ans. Il soulignait que pendant plusieurs années, des SNJM ont habité dans la paroisse.
 
Sous le titre "Une grande dame", le même Semainier rappelait l’engagement de sœur Claire. « Elle avait le souci des personnes, en particulier des plus faibles. Elle travaillait pour une plus grande justice dans notre société. Elle joignait les rangs des gens qui souhaitaient une égalité entre les hommes et les femmes. Elle s’est occupée des gens qui éprouvaient un deuil, a animé des communautés de base chez nous, a participé à de nombreux comités ».

Présente à l’événement, sœur Thérèse Laplante raconte :
« Une vingtaine de  religieuses SNJM participaient à l’Eucharistie centrée sur la famille. Au cours d’un sketch, religieuses, parents et enfants recevaient les conseils de François et de Mère Marie-Rose. La célébration festive très adaptée à aujourd’hui les réunissait autour de la table préparée par une dame de la paroisse »
 
Simone Perras, snjm

 

Autres articles récents dans la section Actualités
Les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie reçoivent la médaille de l’Assemblée nationale
Comité Justice et Paix : une année stimulante sur des thèmes phares pour les SNJM
De multiples façons d’aider… les immigrants
20e édition du Concert du Printemps le 10 juin
À la conquête d’une partie de notre histoire et de notre patrimoine
Connaissez-vous le projet éducatif « Que grillons-nous pour souper? » du collège Durocher Saint-Lambert?
Dernière chance de visiter l’exposition sur la Rébellion des patriotes : tableaux vivants
Lancement d’un album de chansons écrites par les enfants
Ensemble pour la paix : une démarche de solidarité
« Nous sommes et serons féministes tant qu’il le faudra! »