Dans la section: Actualités

De l’école St-Nom-de-Marie à l’École Irénée-Lussier

Cassettes de la publication sur papier

Le lancement du livre « L’École Irénée Lussier (Saint –Nom-de-Marie) de la collection des Écoles d’Hochelaga-Maisonneuve » a eu lieu le 10 octobre 2013 à la cafétéria de l’école.

Plusieurs personnes y étaient présentes , dont plusieurs déléguées SNJM,spécialement celles qui ont ouvert les Archives de la communauté pour rendre compte des années où la communauté a été partie prenante de la vie du quartier, soit de 1911 à 1976. L'assistance comptait également de nombreux membres du personnel actuel de l'école.

M. Robert Cadotte, auteur du livre avec Mme Sosa, nous a fait revivre, sur écran, les principales étapes de son histoire, avant d’en venir à la vie actuelle de l’École Irénée Lussier.

En 1911, c'est l'ouverture de l’académie De la Salle pour garçons et de l’Académie du St-Nom-de-Marie pour filles, sises à l’angle des rues Hochelaga et Létourneux.

Malheureusement, durant la nuit du 12 au 13 décembre 1914, un feu détruisit l’école.

Un rappel de la réalité de ce temps? Dans cette institution, comme dans toutes les maisons, on conservait les viandes, les poissons et les produits laitiers dans une glacière : des hommes taillaient alors des blocs de glace sur le fleuve et les distribuaient dans le quartier. Autres temps, autres mœurs!

Soeur Lucille Potvin, archiviste, et M. Robert Cadotte, auteur
Page-couverture de la publication papier

En 1918 une nouvelle école ouvre ses portes à l’angle de Pie IX et Hochelaga sous le vocable de « École St-Nom-de-Marie ». Cette école de 16 classes, animée par des sœurs de la communauté SNJM, regroupe uniquement des filles de première à la neuvième année. En 1976, les religieuses quittent définitivement cet institut.

Le Centre Baril, centre d’éducation d'adultes mentalement handicapés, s’installe graduellement dans les locaux du St-Nom-de-Marie. En 1981-82, l’appellation changera pour devenir École Irénée Lussier, du nom de celui qui a joué un rôle important, d'abord comme visiteur des classes auxiliaires de la CECM et comme recteur de l'Université de Montréal, de 1955 à 1965. Cette école poursuit la même vocation mais pour garçons et filles de 13 à 21 ans. En 2013, la mission d’enseignement et d’éducation se poursuit toujours sous la direction de M. Gérald Gauthier.

Suite à la présentation visuelle du livre, un goûter permet aux personnes présentes de se rencontrer et d’échanger librement.

Quelle belle rencontre

pour nos cœurs d'éducatrices!!!

Soeur Aline Hébert, ex-étudiante et ex-enseignante au St-Nom-de-Marie

Quelques notes d'archives en fichier PDF ci-dessous 

Autres articles récents dans la section Actualités
Concert reconnaissance aux SNJM réussi pour l’Ensemble vocal Polymnie
Une invitation à l’action solidaire SNJM
Sr Claudette Bastien a représenté le Canada à une rencontre sur les migrants et réfugiés au Vatican
175 ans en solidarité pour une action libératrice
Le Phare de Longueuil souligne la qualité d’engagement de Sr Suzanne Leclaire, snjm
« Quel bonheur de retrouver cet univers sensible au développement global des jeunes filles… »
Parcours d’une femme engagée en catéchèse continue
Les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie reçoivent la médaille de l’Assemblée nationale
Comité Justice et Paix : une année stimulante sur des thèmes phares pour les SNJM
De multiples façons d’aider… les immigrants