Dans la section: En souvenir

Soeur Agnès Bertrand

-

« La joie de notre cœur vient du Seigneur et notre confiance est en son Nom très saint. »
Ps 33, 21.

Le 4 mars 2013, soeur Agnès Bertrand,
en religion M.-Cécile-Henriette,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 88 ans dont 66 de profession religieuse.
Née à Montréal, Québec, elle était la 17e des 21 enfants de Jean-Baptiste Routhier-Bertrand et de Henrica Boës.

Le père d’Agnès était maître de chapelle à la paroisse Saint-Jean-de-la-Croix. Agnès fréquente l’école de la paroisse dirigée par les Sœurs de Sainte-Anne, puis celle des Sœurs de Sainte-Croix. Elle a environ 8 ans au décès de son père.  Le foyer est profondément religieux et organisé :
« On prie en famille, on chante, on joue du piano, les grandes enseignent aux plus jeunes, chacun se conforme à l’horaire des pratiques, on écoute aussi beaucoup de musique classique. Agnès est remarquablement douée pour le piano : elle joue par oreille. »

A 13 ans, Agnès commence ses leçons de musique chez les Sœurs de Sainte-Croix. Elle est classée en 6e année de cet art. Elle est aussi bilingue, car à la maison on parle anglais avec la mère. Sa 9e année scolaire terminée, Agnès travaille au bureau des généalogistes Drouin.

Depuis son jeune âge, Agnès désire se donner au Seigneur, si possible chez les contemplatives. L’âge venu, sa santé ne le lui permet pas. Elle essaie 3 mois chez les sœurs de Sainte-Croix, sans succès. Soeur Marie-Stéphane, directrice de l’École supérieure de musique Vincent-d’Indy, entend parler du talent musical d’Agnès et lui propose des cours de piano en soirée. Agnès, à 19 ans, suit les traces d’une de ses sœurs aînées, s. Rose-Cécile, et entre au noviciat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie.

Malgré une santé déficiente qui l’accompagne toute sa vie, soeur Cécile-Henriette, passionnée de musique, enseigne le piano pendant 37 ans, en Ontario : Windsor et Rivières-aux-Canards; au Québec: Viauville, Sainte-Martine, Valleyfield et Vincent-d’Indy .  A 57 ans, soeur Agnès, doit laisser l’enseignement et, dans la mesure de ses forces, rend de précieux services comme téléphoniste et réceptionniste.

Ses 8 dernières années, se déroulent dans le ministère de la prière. Soeur Agnès se dit réconfortée par la prière du Bréviaire.

« Sérieuse, recueillie,  plutôt silencieuse, elle vit sa longue maladie  en répétant de tout son cœur ‘Je donne, je m’abandonne...’  ou encore : ‘Un jour à la fois, une heure à la fois...’, heureuse de pouvoir fréquenter souvent la chapelle.»

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée
Sœur Marie-Thérèse Côté
Sœur Madeleine Poliquin
Sœur Cécile Coiteux
Sœur Gabrielle Cossette
Sœur Thérèse Soucy
Sœur Léonie Lamarche