Dans la section: En souvenir

Soeur Florence Gariépy

-

« Ne crains pas, je suis avec toi. » Is. 43, 5

Le 19 février 2013, soeur Florence Gariépy,
 en religion Florida-Marie,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 100 ans dont 79 de profession religieuse.
Née à  Grouard, Alberta,
elle était la dernière des trois enfants d’Omer Gariépy et de Florida Boulanger.

La petite enfance de Florence s’écoule  à Grouard où son père tient un magasin général. Elle a cinq ans lorsque la famille revient à Montréal, Québec, dans le quartier Villeray. Son oncle Donat Gariepy, s.j.  est ordonné prêtre et a manifesté le désir qu’à sa première messe un enfant de chaque famille fasse sa première communion. Malgré son jeune âge, Florence est préparée par les Sœurs de Sainte-Croix : « Je me souviens d’avoir été heureuse de recevoir Jésus. ».

Dès l’année suivante, pour s’assurer un travail, le père ramène sa famille en Alberta, cette fois à Morinville, et Florence fréquente l’école des Filles de Jésus pendant 5 ans. Pour faciliter les études des  garçons, on déménage à Edmonton; ils fréquentent le collège des Jésuites et Florence, « l’École séparée » tenue par les Sisters of St. Joseph.  Lorsque les Sœurs de l’Assomption ouvrent une école, Florence est une de leurs élèves, ce qui lui permet d’apprendre un peu plus de français. Elle y termine sa 8e année puis aide au magasin général de son père pendant 2 ans. Florence aura connu plusieurs congrégations de religieuses et plusieurs déménagements!

Florence a 18 ans lorsque la famille revient définitivement au Québec. On s’installe à St-Lin. Courageuse, Florence veut un diplôme d’enseignement du Bureau central et s’inscrit au couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, prête à refaire sa 8e année et à poursuivre la 9e année. Elle y découvre sa vocation, mais par respect pour sa mère, elle attend un an avant d’entrer au noviciat, à l’âge de 21 ans.

Soeur Florida-Marie, munie d’un diplôme bilingue d’enseignante, après quelques années comme professeur de français, fait carrière à l’École St. Aloysius pendant 25 belles années. « Adorée de ses élèves, elle y fait régner un climat de confiance, de paix, de compréhension. » Les autres écoles qui profitent du dévouement compétent de soeur Florence sont les Écoles St. John Fisher, St. Dominic et Eulalie-Durocher, pour totaliser 35 ans dans l’éducation de la jeunesse.

Soeur Florence se retire de l’enseignement, pour assurer une présence de qualité à la Résidence Berthiaume-du-Tremblay pendant 5 ans. Elle y répond aux besoins variés du personnel et des résidents âgés. « Votre esprit de collaboration a été remarqué de tous et votre bienveillance a été source de réconfort pour plusieurs », note le directeur général, Monsieur Jean-Paul Ramsay.

Retraitée à la maison mère, soeur Florence anime un groupe de sœurs conservant son don d’attention à chacune. Lorsqu’elle déménage à la Maison Jésus-Marie, elle continue de rendre service à ses compagnes. On recourt à elle pour la traduction de correspondance. Elle aime la lecture, les visiteurs et une marche quotidienne au grand air.
La longue vie de soeur Florence, nourrie de la Parole de Dieu et de sa piété envers Marie, est remplie d’espérance; aussi demande-t-elle que l’on prie avec elle le «Salve Regina» :

« Montrez-nous Jésus, le fruit béni de vos entrailles, ô clémente, ô douce Vierge Marie! »

 

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré