Dans la section: Chez-nous

Écoles ménagères

De 1882 à 1962, les écoles ménagères du Québec ont formé les épouses idéales. Ces écoles tenues par les communautés religieuses ont amené des dizaines de milliers d'adolescentes à maîtriser les arts ménagers : couture, tissage, soins aux enfants, alimentation.

 Le clergé catholique voulait en faire des « femmes dépareillées » pour reprendre l'expression de l'abbé Albert Tessier en 1949. À cette époque, l'église observait un effritement des valeurs familiales traditionnelles. Les écoles ménagères étaient vues comme un moyen de perpétuer la morale catholique au sein des familles québécoises.


Soeurs Jeannine Cornellier et Laurette Leduc, s.n.j.m.

Claude Brunet a rencontré soeur Laurette Leduc, 100 ans, qui a enseigné l'art culinaire à l'École ménagère de l'Épiphanie et soeur Jeannine Cornellier, 82 ans, qui fut son élève.

Tiré du site de Radio-Canada

Pour écouter l'émission

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Une femme qui « allie bien la tête et le cœur » à la direction générale de la Maison Jésus-Marie
Un concert enlevant sous les rythmes latins avec l’ensemble Harpissimo-Québec
Un spectacle d’enfants sous le signe de la bonne humeur et de la joie de vivre
Belle marque de reconnaissance aux SNJM par l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL)
Retour poétique sur l’histoire d’un naufrage oublié
Octuor à cordes et chorale au programme de la Maison Jésus-Marie
Une saison de concerts bien chargée à la Maison Jésus-Marie
Un hommage à des « femmes de cœur et de passion »
La Famille Marie-Jeunesse à un tournant de son histoire
Un départ à la retraite plein d’émotions