Dans la section: En souvenir

Soeur Marie-Thérèse Boyer

-

 « Tu comptes pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t’aime » Is. 43, 4

Le 16 août 2012, soeur Marie-Thérèse Boyer,
en religion Marie-de-la-Trinité,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 89 ans dont 68 de profession religieuse.
Née à Saint-Louis-de-Gonzague, Québec,
elle était la 3e des 8 enfants d’Henri Boyer et de Germaine Sauvé.

Marie-Thérèse grandit heureuse dans une famille profondément croyante et unie. Elle fréquente le couvent de St-Timothée, puis l’école normale de Valleyfield. A 18 ans, conseillée par son Excellence le cardinal Paul-Émile Léger, alors curé de la cathédrale, elle entre au noviciat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie.
« Ainsi je réalisais un rêve qui m’habitait depuis ma tendre enfance : offrir toute ma vie à Dieu pour mieux me sanctifier et suivre le Christ dans l’apostolat par l’éducation des jeunes. »

Durant 27 ans, soeur Marie-de-la-Trinité déploie son talent d’enseignante auprès des jeunes de la 2e année du cours primaire à la 12e du cours secondaire dans nos écoles de Montréal et en province. Elle anime avec élan les mouvements : Croisade eucharistique, J.E.C. (Jeunesse étudiante catholique) et Congrégation mariale.

« Si l’enseignement était une source de dynamisme pour moi, le 2e volet de ma carrière fut aussi intéressant. »
Après une formation aux universités de Montréal et St-Paul à Ottawa, Soeur Marie-Thérèse, successivement, est adjointe à l’office des Religieux de Montréal, oeuvre au Centre d’animation spirituelle pour l’est du Canada, à la direction de l’éducation permanente de la Conférence religieuse canadienne à Ottawa; elle revient à Montréal comme adjointe à l’Office de la famille puis au catéchuménat du diocèse de Montréal. Son expérience la mène au Centre d’intégration psycho-spirituelle.

« A la dernière étape de ma carrière, la psychothérapie occupait tout mon temps en clinique privée au Centre Benoît Lacroix avec les étudiants universitaires puis avec les couples ».
A 72 ans, soeur Marie-Thérèse trouve encore un chemin de service à St-Jérôme où elle vient habiter, dans une résidence de personnes âgées. « Elle offre des temps de ressourcement et apporte le Corps du Christ avec foi et amour » dans son milieu de vie et à l’hôpital.

Soeur Marie-Thérèse a 87 ans: « lentement la maladie a alourdi sa marche et meurtri son corps. » Retirée à notre infirmerie de Longueuil, elle redit sa foi :

« Seigneur, comme je suis ton enfant,
je crois en ta grande miséricorde.
Et je sais qu’un grand Amour m’attend
quand le dernier battement de mon cœur s’arrêtera ici-bas,
que ton Esprit d’amour me conduise directement
vers toi dans un face à face éternel et
que la Vierge Marie soit présente à cet ultime rendez-vous.
Que dans un élan maternel, elle me glisse tout doucement dans tes bras.
Ô Père, toi qui es Amour, Lumière, Tendresse et Miséricorde infinie. »

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée