Dans la section: En souvenir

Soeur Madeleine Lavallée

-

« Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées » Lc, 12, 35.

Le  5 mai 2012, soeur Madeleine Lavallée,
en religion Marie-Germain,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 92 ans dont 60 de profession religieuse.
Née à Katevale de Magog, Québec,
elle était la 8e des 11 enfants
d’Évariste Lavallée et d’Anne-Marie Tremblay.

Madeleine a trois ans lorsque la famille s’établit à Stanstead dans les Cantons de l’Est. Son père est forgeron d’art; sa mère, organiste de la paroisse.  « Toute jeune, j’ai pris le goût de la prière en regardant prier ma mère quand elle m’amenait à l’église. Dès l’âge de 13 ans, j’ai désiré me donner toute à Dieu, tout en rendant service à mon prochain.» Une scoliose de la colonne vertébrale oblige Madeleine à subir une intervention chirurgicale, elle a 17 ans. L’adolescente, obligée à la position horizontale pendant des mois, s’occupe : lecture, radio, cours par correspondance. Son désir de se donner à Jésus-Christ l’amène à s’engager à la chasteté par voeu privé à 18 ans.

« Pour me prouver à moi-même et à ma famille que j’avais la santé pour résister aux rigueurs de la vie religieuse d’alors, j’ai fait mon cours de technicienne en radiologie à Sherbrooke et j’ai travaillé au même hôpital pendant 4 ans. C’est par l’intermédiaire d’une amie, Cécile Lamy, compagne de travail à l’hôpital,  devenue soeur Marie-de-la-Foi, que j’ai connu les SNJM. J’ai été conquise par l’accueil et la simplicité de la communauté.» A 29 ans, Madeleine demande son admission au noviciat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie.

Soeur Marie-Germain enseigne pendant 8 ans à l’école St-Germain d’Outremont, à l’École Normale de Valleyfield et au Collège Jésus-Marie. « Un jour, à ma grande surprise, Mère générale me propose de suivre le cours d’infirmière à l’Hôtel-Dieu de Montréal, à compléter par le nursing chirurgical.»

Professionnelle impeccable, à l’écoute des malades, compagne fraternelle, aimante, sympathique, soeur Madeleine se dévoue sans compter. Jusqu’à l’âge de 70 ans, elle soigne à plein temps à notre maison mère et pendant 5 ans à Valleyfield. Elle veille à la formation des sœurs préposées aux soins dans nos infirmeries et dans nos maisons locales, par des cours pratiques, minutieusement préparés.

Vient l’heure de la retraite... Soeur Madeleine partage son bénévolat entre une présence auprès des mourants du Centre hospitalier Côte-des-Neiges et les mourantes à la maison mère.

En 2002, à son tour elle est admise à l’infirmerie. Peu à peu sa belle lucidité perd son acuité. Soeur Madeleine demeure ouverte, réceptive, accueillante, facilement souriante.

A l’image de Celui qu’elle a aimé et servi dans son prochain, soeur Madeleine a cultivé les vertus de « bonté, compassion, patience, sagesse, don de soi gratuit ».

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust