Dans la section: Prières et réflexions

Naître et vivre : Eulalie Durocher Simone Perras, s.n.

Naître le 6 octobre 1811.
S’inscrire dans le temps.
Recevoir le nom d’Eulalie Mélanie Durocher.

Occuper le 10e rang dans la famille.
  S’enraciner dans une terre :
  Saint-Antoine-sur-Richelieu, au Québec.

  Avoir pour parents : Olivier et Geneviève Durocher.
  Habiter un vaste domaine près du chemin du Roi.
  S’éprendre de Dieu dès son jeune âge.

 Aimer Le prier à l’église,

sous le regard attendri de sa mère.


 Le contempler dans la nature riante

des prés et de la rivière.

 Visiter ses amis les malades et les moins fortunés.
 Se lier d’amitié avec sa sœur Séraphine.

 Se laisser choyer par ses grands frères
 qui se plient sans peine à ses jeux turbulents.
 Rendre aussi de petits services à ses proches.

 Écouter les leçons d’histoire du grand-père paternel,
 vétéran de la bataille de Carillon,
 cultivateur, médecin et député de Verchères.
 Puis pleurer la perte de l’aïeul chéri.

 À 10 ans, prendre le traversier qui mène à Saint-Denis
 chez les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.
 Devenir pensionnaire, se faire des amies.
 Recevoir instruction et formation religieuse.

 Allier santé fragile et tempérament vif.
 Tenter de poursuivre des études au couvent de Montréal.
 Rêver de devenir religieuse tout comme sa sœur Séraphine.
 Tomber malade. Retourner chez soi. Chercher sa voie.

 À 18 ans, perdre soudainement sa mère
 et se retrouver maîtresse du foyer.
 Oublier sa peine. Consoler son père affligé.
 Mettre en œuvre tous ses talents.
 
 

À 20 ans, quitter le lieu natal en compagnie de son père
 pour seconder son frère Théophile au  presbytère de Beloeil.
 Durant douze ans, répondre aux besoins du milieu
 avec l’aide de son amie Mélodie Dufresne.
 
  

À 32 ans, découvrir sa mission de fondatrice
  d’une congrégation vouée à l’éducation des jeunes
  sous le vocable des Saints Noms de Jésus et de Marie.

Femme de feu et de profonde influence,
    ne vivre que six ans à Longueuil
    sous le beau nom de Marie-Rose
    et pourtant laisser un héritage toujours vivant.

 

Oeuvre de Muguy Perron, s.n.j.m.
Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
Développement et Paix – Caritas | « Amour et vérité se rencontrent… »
Développement et Paix – Caritas 17 avril : Journée internationale des luttes paysannes
Développement et Paix – Caritas | Êtes-vous Partagens?
Billet spirituel-Avril 2018
Prière-Réflexion : Poussière d’étoiles
7e semaine pour l’eau – L'eau : un appel à la bénédiction des personnes bienveillantes !
6e semaine pour l’eau – Les robinets ouverts de l'Amérique latine
5e semaine pour l’eau - BIEN VIVRE : LA VOIE QUI MENE A L’ESPOIR – une perspective équatorienne!
4e semaine : LA LUTTE QUOTIDIENNE POUR L'EAU, SURTOUT CELLE DES FEMMES
Semaine 3 pour l'eau