Dans la section: Actualités

Exposition au Château Dufresne

Une exposition intitulée L'école d'antan (1860-1960) est actuellement présentée par le Château Dufresne, exposition qui ramène dans le passé. Tous y trouveront leur compte: les plus âgés des souvenirs et les plus jeunes la découverte d'un monde qu'ils n'ont pas connu.

Les SNJM y sont d'autant plus intéressées qu'elles ont été tellement présentes dans les écoles du quartier où l'exposition est présentée. En effet, elles ont oeuvré aux écoles St-Nom-de-Marie et St-Nom-de-Jésus, Ste-Jeanne-d'Arc, Nativité, Hudon, Stadaconna devenue Marie-Reine, Eulalie-Durocher, St. Aloysius de même qu'aux pensionnats Hochelaga et Ste-Émélie.

Exposition à visiter jusqu'au 23 février  2012

L’exposition comporte deux volets.

Le premier volet permet aux jeunes de 6 à 55 ans de découvrir un monde disparu, et aux plus vieux de le redécouvrir : une école française catholique, sans calculette, ni télévision, ni ordinateur. La recherche préparatoire à l’exposition a permis plusieurs découvertes dont quelques-unes ne manqueront pas d’alimenter le débat actuel en éducation, notamment en ce qui concerne le décrochage des garçons et les bulletins.

L’exposition aborde une dizaine de thématiques. Elle nous plonge dans le contexte religieux de l’école de l’époque. Une école où le clergé exerçait une influence majeure : étude du catéchisme et de l’histoire sainte, préparation aux sacrements, manuels scolaires remplies d’histoires et d’exemples religieux, mais aussi nombreuses activités parascolaires pour susciter la foi (croisés et croisillons, cadets du Sacré-Cœur, Jeunesse étudiante catholique, enfants de Marie, etc.).

L’exposition présente le matériel de l’écolier de cette époque révolue : plume, encrier et buvard, ardoise individuelle, pupitres double ou simple. On peut aussi voir une partie du coffre d’outils des professeurs de l’école d’antan : « machine à alcool », dactylo, épiscope, tableaux pour l’enseignement de l’histoire, de l’histoire sainte et de l’anglais, technologie « révolutionnaire » pour enseigner l’anglais (gramophone 78 tours), petit musée, herbier ancien, etc.

L’exposition permet d’admirer divers objets servant à motiver les élèves : panoplie de médailles et de certificats de mérite, prix de fin d’année remontant à cent ans, images pieuses et autocollants (angelots, étoiles). C’est sans oublier le motivateur ultime : les bulletins, qui étonneront autant les tenants que les détracteurs du bulletin actuel. La comparaison des bulletins catholiques et protestants avant 1960 réservent en effet de grandes surprises.

Le visiteur pourra vérifier s’il est vrai que le décrochage des garçons peut se résoudre en créant des écoles réservées aux garçons, avec beaucoup de sport, et des professeurs masculins.

Enfin, cette exposition permet d’admirer la magnifique collection d’uniformes que les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie ont précieusement conservée. L’uniforme le plus ancien remonte à 1874, le plus récent aux années 1950.

On pourra aussi voir un échantillon représentatif de l’impressionnante collection de manuels scolaires des Frères des Écoles Chrétiennes, les plus importants éditeurs scolaires avant 1960. Le plus ancien manuel exposé remonte à 1866. La collection comprend des manuels de diverses matières et diverses époques, dont plusieurs ont plus de cent ans.

Le second volet est réservé aux classes de 3e cycle du primaire (5e et 6e années). Il offre la possibilité de revivre une journée de classe des années 1930, au moment de la Grande dépression. Pour l’occasion, les élèves revêtent des costumes d’époque. La classe est dirigée par sœur Ida de Saint-Antoine, des Saints Noms de Jésus et de Marie, et par frère Marcellin, des Écoles Chrétiennes. Ces rôles sont joués par Josette Sosa, une enseignante à la retraite, et par Roch Aubert, un comédien ayant souvent oeuvré avec des groupes scolaires.

La journée de classe inclut des cours de catéchisme, d'histoire sainte, de géographie, d'histoire, de bienséance, d'entretien ménager ainsi qu'un exercice d'écriture à la plume. Le dîner sera également typique de cette période, les enfants auront droit à une galette de sarrasin à la mélasse. 

Une publication accompagne l’exposition. Publié par les Presses de l’Université du Québec, l’ouvrage est abondamment illustré. Sa parution est prévue pour la première semaine de novembre, tout juste avant le Salon du livre de Montréal.

Photos du lancement 

Autres articles récents dans la section Actualités
Concert reconnaissance aux SNJM réussi pour l’Ensemble vocal Polymnie
Une invitation à l’action solidaire SNJM
Sr Claudette Bastien a représenté le Canada à une rencontre sur les migrants et réfugiés au Vatican
175 ans en solidarité pour une action libératrice
Le Phare de Longueuil souligne la qualité d’engagement de Sr Suzanne Leclaire, snjm
« Quel bonheur de retrouver cet univers sensible au développement global des jeunes filles… »
Parcours d’une femme engagée en catéchèse continue
Les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie reçoivent la médaille de l’Assemblée nationale
Comité Justice et Paix : une année stimulante sur des thèmes phares pour les SNJM
De multiples façons d’aider… les immigrants