Dans la section: En souvenir

Soeur Marie-Reine Bouchard

-

« Sois forte, prends courage, toi qui espères dans le Seigneur! »  Ps 31, 25

Le 2 août 2011, soeur Marie-Reine Bouchard,
en religion Marie-Irénée,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 80 ans dont 60 de profession religieuse.
Née à Notre-Dame du Mont-Carmel, Lacolle, Québec,
elle était la dernière des dix enfants
d’Émile Bouchard et d’Adécia Landrie.

Marie-Reine étudie à l’école du rang puis elle connaît les sœurs de Ste-Croix à l’école du village, avant de fréquenter l’Institut familial de St-Lambert où sa matière préférée est sans contredit  l’art culinaire. Vers l’âge de 16 ans, elle entend l’appel à se consacrer au Seigneur. Elle a 18 ans lorsqu’elle entre au noviciat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. A sa prise d’habit elle reçoit le nom de Marie-Irénée, du nom de son frère prêtre chez les Pères de Ste-Croix.

Sœur Marie-Irénée enseigne d’abord au cours élémentaire pendant 6 ans puis elle fait carrière, pendant 36 ans, comme professeur d’art culinaire, particulièrement à l’Institut de pédagogie familiale, Outremont, à St-Boniface, Manitoba, au Lesotho, Afrique et au Couvent de Saint-Lambert. À 62 ans, elle laisse l’enseignement mais demeure auprès des jeunes pendant 8 ans à la bibliothèque du Collège Durocher St-Lambert. Soeur Marie-Reine totalise donc 50 ans  dans l’éducation. Cette femme, fidèle dans ses amitiés et dévouée à rendre service, y a fait sa marque. Les 20 dernières années de la vie de soeur Marie-Reine se déroulent comme chauffeure, accompagnatrice des malades et réceptionniste.

Douée d’une santé en apparence robuste elle souligne avoir ressenti  une grande fatigue tout au long de sa vie. Les voyages lui ont apporté, avec un bagage de connaissances, les joies de découvertes renouvelées : le Canada d’ouest en est, l’Ouest américain, le Lesotho et l’Afrique du Sud, l’Europe...

Soeur Marie-Reine était une femme plutôt secrète. Elle aimait la lecture, la musique classique et occupait ses doigts aux travaux à l’aiguille.
 
Une compagne témoigne :
« Marie-Reine s’est montrée courageuse durant ses mois de maladie. Elle appréciait recevoir de la visite et accueillait les encouragements avec reconnaissance. »

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust