Dans la section: En souvenir

Soeur Germaine D’Aoust

"C'est bien, bonne et fidèle servante;
tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup.
Viens partager la joie de ton maître."

Le 21 juillet, 2011, Soeur Germaine D’Aoust,
en religion Marie-Elzéar,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 94 ans dont 71 de profession religieuse.
Née à Ormstown, Québec, elle était la 9e des dix enfants
d’Elzéar Daoust et d’Évelina Maheu.

A l’école paroissiale, soeur Germaine commence ses classes avec des professeurs laïques avant d’avoir des religieuses SNJM comme enseignantes. Elle fréquente ensuite l’École Normale de Valleyfield, elle aime le tennis et le patin. Ses études terminées, elle reste à la maison 2 ans et demi avant de répondre à l’appel entendu très jeune. Elle a 21 ans lorsqu’elle entre au noviciat des SNJM. Soeur Marie-Elzéar était habile en couture et tricot, elle savait le piano, mais elle désirait enseigner dans une classe.

Ses toutes premières nominations (2 ans) lui permettent de combiner classe et musique. Rapidement soeur Marie-Stéphane la destine à l’enseignement du piano et du chant dans nos divers pensionnats. Soeur Marie-Elzéar totalise ainsi 26 ans de carrière musicale. Elle a 49 ans quand on lui demande de quitter l’enseignement pour des services communautaires, particulièrement celui de la conduite automobile. De ce chauffeure appréciée, « on  s’accorde à louer le calme, la disponibilité, l’amabilité et la patience. »  Elle sert ainsi pendant 33 ans.

Soeur Germaine a aussi été hôtesse à notre maison généralice de Pierrefonds et  plus tard chauffeure à la Maison de la Congrégation à Longueuil, pendant deux mandats de Conseils généraux de la Congrégation. On apprécie « sa distinction, son accueil, son attention aux besoins de chacune ». Lorsque vient le temps de prendre sa retraite, elle partage son temps entre le ministère de la prière et celui de réceptionniste. Dans ses notes personnelles, soeur Germaine mentionne sa grande confiance en son ange gardien, qu’elle prie fidèlement matin et soir et son amour de la Vierge Marie. Elle aime redire, au coucher, la prière connue : « Ô Vierge, il se fait tard, tout s’endort... ».

La Vierge Marie était sûrement présente pour accueillir notre soeur en son dernier soupir et la présenter à son Fils bien-Aimé!

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée
Sœur Marie-Thérèse Côté
Sœur Madeleine Poliquin
Sœur Cécile Coiteux
Sœur Gabrielle Cossette
Sœur Thérèse Soucy
Sœur Léonie Lamarche