Dans la section: En souvenir

Soeur Marie-Luce Désy

-

«Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux » Mt 7, 12

Le 1er décembre 2010, soeur Marie-Luce Désy,
en religion M.-François-Hector,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 89 ans dont 65 de profession religieuse.
Née à Saint-Barthélemy. Québec, elle était la 8e des 16 enfants
de François-Xavier Désy et d’Évelina Drainville.

A sa naissance, Marie-Luce est si petite, si fragile, que la porte du fourneau lui servira d’incubateur. Quelques enfants sont déjà décédés en bas âge et les parents tiennent à la garder! Elle sera, en fait, la 2e fille et la 3e survivante. Son aînée Gertrude est le bras droit de sa mère et Marie-Luce a la chance et la détermination de poursuivre ses études d’abord au couvent de St-Barthélemy auprès des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie puis à l’école normale de Joliette, avec les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame où elle gradue avec un brevet supérieur ménager. Déjà l’orientation est prise.

Entrée à 21 ans dans notre Congrégation, sœur M.-François-Hector  enseigne, après son noviciat, les arts familiaux, particulièrement couture et art culinaire, et cela pendant 38 ans. Parallèlement elle poursuit sa spécialisation en obtenant un Bac. en pédagogie familiale. La CECM, où elle enseigne depuis ses débuts, reconnaît sa qualité de professeur et lui accorde une bourse d’études. Elle obtient une licence ès Sciences pédagogiques et un certificat de coupe et de couture.

En 1984, soeur Marie-Luce arrive à la Résidence Marie-Rose-Durocher où elle passera les 26 dernières années de sa vie. Femme paisible, discrète, active, déterminée et sociable, toujours désireuse d’apprendre, Marie-Luce après un bref inventaire de son nouveau  milieu s’oriente vers le Patro Le Prévost dirigé par les Religieux de Saint Vincent de Paul. Avec le frère Bernard Fortin, elle met sur pied le programme des aînés, programme d’activités et de cours  qui se diversifie et s’enrichit avec les années : arts, santé, loisirs, culture, informatique, pastorale...

« En peinture, soeur Marie-Luce a été notre spécialiste dans le mélange des couleurs... Elle était le modèle de la présence discrète, toute en douceur, elle reflétait la bonté d’une façon continue.  J’ai été témoin pendant des années de sa grande qualité de religieuse présente aux autres. ..» témoigne le frère Fortin de Saint-Vincent. Un aîné du groupe, parlant de Marie-Luce, confie: «Elle m’a initié aux beautés extérieures et  j’ai découvert sa beauté intérieure».

C’est au milieu de ses activités que le Seigneur vient chercher soeur Marie-Luce : elle a été malade à peine 2 semaines, car même à 89 ans, elle demeurait intéressée à tout ce qui se vit, rieuse, positive, tenace, à l’écoute de qui se confie à elle que ce soit un membre de sa famille, du Patro ou de notre communauté locale. On se rappelle quelques réponses typiques : « Tout ce qui marche, marche! » « Le temps que j’ai dormi, j’ai bien dormi. » Que son rayonnement continue!

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust