Dans la section: En souvenir

Soeur Gabrielle Lanteigne

-

« Bonne et fidèle servante, en peu de choses tu as été fidèle,
Je t’établirai sur beaucoup, viens te réjouir avec ton Maître »
Mt, 25, 21.

Le 28 septembre 2010, sœur Gabrielle Lanteigne,
en religion M.-Adélard-de-Jésus,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 101 ans dont 78 de profession religieuse.
Née à Montréal , elle était la 8e des 10 enfants
d’Adélard Lanteigne et de Romaine Doiron.

Gabrielle grandit dans une famille laborieuse et économe. Elle est intelligente, dynamique et rieuse; souvent elle se fait gronder, punir. Déjà les deux aînés se sont orientés, l’un vers les Jésuites et l’autre vers les Sœurs Grises. Elle fait toutes ses classes chez les SNJM : école Marie-Immaculée, Pensionnat Mont-Royal, École normale de Valleyfield.

Surprise : au lieu de se diriger vers l’enseignement, après un cours commercial, elle se trouve un emploi dans un bureau de la Bourse, gagne un bon salaire avec boni, promotions et un bon cercle d’amis. Pourtant on la verrait religieuse..., mais elle ne se voit pas : « Je ne suis pas assez bonne! » Elle finit  par accepter de suivre une retraite fermée : nul doute, elle est appelée à la vocation religieuse! Sa mère tombe malade. « Je ne pars pas! » et Gabrielle continue de travailler, a un ami... elle n’a pas le goût d’entrer en religion, pas d’attrait sensible. Elle se décide à 21 ans à faire le pas chez les SNJM, après 3½ ans de travail salarié.

Dès le postulat, on l’envoie enseigner. Après sa profession religieuse, soeur Adélard-de-Jésus  comptera 29 ans d’enseignement, dont 25 au cours commercial où elle se retrouve dans son élément. Elle est aussi responsable de J.E.C. À 53 ans, sœur Gabrielle renoue avec sa spécialisation première de comptable; cet amour enrichit les 30 années subséquentes, particulièrement à Valleyfield. Elle forme alors bonne équipe avec soeur Adélard-Marie. Rieuse, égale d’humeur, elle est une compagne appréciée et fiable. Retraitée à la résidence Sainte-Émélie, elle rend maints services communautaires. Admise à l’infirmerie à 95 ans,  elle peut revoir avec sérénité sa vie de loisirs sains, équilibrés, de travail consciencieux, de fidélité au Seigneur dans le chemin tracé par Lui.

Au moment du dernier adieu, des neveux ont rendu un hommage bien mérité à leur tante : Fidélité, joie, sagesse, amour, prestance, humour. « On ne l’a jamais vue de mauvaise humeur, elle riait, riait, mordait à la vie, écoutait le hockey, connaissait tous les joueurs, grande dame dans tout son quotidien, fidèle dans le don d’elle-même, bontés, prières... »

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée