Dans la section: Bienvenue sur le site SNJM

L’eau, nouveau droit humain

L’eau, nouveau droit humain, n'en déplaise au Canada

L’Assemblée générale de l’ONU a reconnu le 28 juillet l’accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit humain. Après plus de 15 ans de débats sur la question, 122 pays ont voté en faveur d’une résolution de compromis rédigée par la Bolivie et consacrant ce droit, tandis que 41 autres se sont abstenus.

884 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et salubre et plus de 2,6 milliards n’ont pas accès à des services d’assainissement, selon les chiffres de l’ONU.

Les membres de la Conférence religieuse canadienne ont fait pression sur le gouvernement canadien afin qu'il appuie la résolution proposée par la Bolivie aux Nations Unies le 17 juin dernier pour que le droit à l’eau soit reconnu comme droit de la personne.

« Votre gouvernement prétend qu’il est déterminé à sauvegarder la santé des enfants. Votre gouvernement doit prendre en compte le fait que chaque 8 secondes, un enfant meurt de maladies reliées à l’eau. Avoir accès à une eau potable de bonne qualité est essentiel pour la santé et la dignité de toutes les communautés du monde entier », écrit au premier ministre Stephen Harper la présidente de la CRC, Mary Finlayson.

Le gouvernement canadien se méfiait de la proposition de la Bolivie car il jugeait qu'elle mènerait vers une perte de souveraineté des eaux canadiennes. Il fait partie des 41 pays qui se sont abstenus.                                                                                 PROXIMO - 30 juillet 2010

Autres bonnes nouvelles...

Ajoutons que Unanima international a également fait pression auprès de l'ONU pour l'adoption de cette résolution. Ainsi les communautés religieuses ont fait leur large part en ce domaine.

De plus, au mois d’août, lors du Conseil de la Fédération à Winnipeg, les premiers ministres des provinces canadiennes se sont entendus pour élaborer une charte de l’eau. L'entente pour la mise en vigueur d'une charte sur l'eau a été saluée par les environnementalistes à la suite des promesses visant à mettre sur pied des mesures pour une meilleure conservation de cette ressource.

Ce sont là des pas dans la bonne direction. Il s’agit de ne pas baisser les bras et d’intervenir pour faire changer les choses, particulièrement de la part du gouvernement canadien. C’est une question de dignité humaine et de droits humains pour toutes et tous, surtout les enfants.

 

 

-
Autres articles récents dans la section Bienvenue sur le site SNJM
Réflexions sur la spiritualité
Rétrospective de l’année 2017
Redécouvrir l’univers de Tremblay avec « Enfant insignifiant » chez Duceppe
Un calendrier de sensibilisation et d’intentions de prières contre la traite humaine
« La musique réunit… »
Ressentir ce que vivent les personnes réfugiées…
Meilleurs vœux des fêtes de la part de l’Équipe de leadership provincial SNJM
Un rendez-vous annuel toujours apprécié avec les jeunes de la Maison des enfants Marie-Rose
Fête de reconnaissance à la Maison Jésus-Marie
La tradition se poursuit… avec le Christmas Caroling!