Dans la section: En souvenir

Soeur Marie-Jeanne Bégin

-

« Je ne poursuis pas de desseins qui me dépassent, j’attends le Seigneur » Ps 130, 1,3.

Le 24 avril 2010, soeur Marie-Jeanne Bégin,
en religion M.-Rose-Noëlla,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 86 ans dont 59 de profession religieuse.
Née à East-Angus, Québec, elle était la 4e des 6 enfants
de Cléophas Bégin et de Zéphirine Lavigne.

Marie-Jeanne grandit joyeuse et active sur la ferme de ses parents. Après l’école du rang, elle fréquente, comme pensionnaire, le couvent de Disraéli puis l’École normale des CND à Sherbrooke. Lors de sa retraite de finissante, à 19 ans, sa décision de devenir religieuse est claire. Elle revient chez ses parents pour enseigner pendant 6 ans les huit divisions de l’école du rang où elle avait complété ses études élémentaires. Elle profite du mille de distance à parcourir chaque jour, « priant mon chapelet et demandant à Dieu d’avoir le courage, la force d’entrer en communauté », confie-t-elle.

La carrière d’enseignante de soeur Marie-Jeanne se déroule pendant 30 ans dont 15 ans à la polyvalente de Disraéli auprès des adolescents, garçons et filles, comme spécialiste en mathématiques. Un témoignage de reconnaissance au moment de sa retraite souligne les traits suivants :

« Inculquer aux élèves le goût du travail bien fait, le sens du devoir accompli. Éduquer, former des caractères, des personnalités. Aider les adolescents à trouver l’équilibre, l’harmonie intérieure. Avec ses collègues, volonté d’agir en membre de l’équipe, esprit de collaboration, rapports cordiaux, échanges fructueux. »

Retirée de l’enseignement, soeur Marie-Jeanne entreprend une 2e carrière comme technicienne en audio-visuel auprès des 550 étudiantes de l’école Marie-Rose à Montréal : « Disponibilité, patience, créativité... ».  Connaissant ses aptitudes et son goût pour la comptabilité les autorités la requièrent comme aide comptable locale et provinciale. Soeur Marie-Jeanne est aussi demandée comme animatrice locale.  Elle partage pendant 13 ans la vie communautaire de la résidence Bourget puis, les 12 dernières années celle de la résidence Albani.

Des témoignages la décrivent :
« Compagne paisible, sereine, n’aimant pas contredire; bonne maîtresse de maison, soeur Marie-Jeanne rend de multiples services ». Elle-même parle de «sa facilité d’adaptation. Partout je me sens chez-nous. J’ai toujours été heureuse : c’est Jésus qui a ajusté mes responsabilités à son plan d’amour sur moi. Il m’a toujours précédé dans sa Providence. Que d’action de grâce!» Elle goûte les séjours dans la nature, les promenades en forêt, les fleurs, le lac.

Le passage de quelques semaines de soeur Marie-Jeanne à l’infirmerie de la Maison Jésus-Marie, avant son décès, est le reflet condensé de sa vie : « malade très pacifique, sereine, taquine même et reconnaissante »... « Femme exceptionnelle, comme j’aurais aimé  la connaître plus tôt... », confie une infirmière!

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée