Dans la section: Prières et réflexions

4e semaine : LA LUTTE QUOTIDIENNE POUR L'EAU, SURTOUT CELLE DES FEMMES

Par : Rev. Adelaida Jiménez Cortes

Réflexion– 7 Semaines pour l’eau 2018

Introduction

La quatrième des sept réflexions du programme "Sept semaines pour l'eau est présentée parla Rév. Adelaida Jiménez Cortes, pasteur de l'Église presbytérienne de Colombie. Titulaire d'une maîtrise en études théologiques, elle est actuellement candidate au doctorat en éducation avec spécialisation en médiation pédagogique. Dans sa réflexion, elle établit un parallèle entre la situation d'Agar, qui a eu pour défi de survivre et d'épargner son fils Ismaël au sein d'un désert aride, et celle d'un village de la région au nord de la Colombie au sein duquel les femmes sont socialement tenues « responsables » pour procurer de l'eau à leurs familles malgré la pénurie d'eau.

Texte :

Genèse 21:14-19

RÉFLEXION

Quand nous pensons à l'eau, des milliers d'images de notre pays nous viennent à l'esprit. La Colombie est considérée comme l'un des pays les plus riches au monde en ce qui concerne les réserves d'eau ; ses bassins sont un immense trésor, les rivières qui jaillissent des hautes montagnes traversent une grande partie du pays. Cependant, il est également important de reconnaître que les réserves d'eau et les eaux stagnantes ont été menacées par le modèle économique, les projets miniers de grande envergure et les projets de développement urbains que le gouvernement colombien est responsable d'avoir approuvés sans tenir compte du tarissement de ces sources d'eau. Selon Boff et Hathaway, ils émettent l'opinion que « notre monde est dominé par un système pathologique, incontrôlable, qui, laissé à lui-même, menace de détruire la planète » (36).

De même, des images de l'eau au sein des Écritures bibliques me viennent également à l'esprit. C'est précisément ici que le récit d'une esclave, étrangère et concubine, nommée Agar, nous relate ses souffrances et la nouvelle vie qu'elle a trouvée à travers l'eau. Dans la Genèse 21:14-19, nous retrouvons le pain et l'eau comme symboles de prédilection de subsistance. Agar, qui réside au cœur d'une structure patriarcale, doit subir tout un système d'oppression au sein duquel elle est offerte à Abraham par Sarah dans le but d'assurer sa descendance. Agar est confrontée aux adversités d'un système socioculturel qui la rejette et qui ne met entre ses mains qu'un morceau de pain et une outre d'eau avant de la renvoyer dans le désert. Il est possible que certains aient pu penser qu'Abraham était un homme aimable, mais non. Si nous y réfléchissons bien, il ne s'agit là que d'une bien maigre portion qui ne subsisterait pas longtemps pour un long voyage en plein désert.

Lire la suite…

SUJETS À DÉBATTRE :

 Qui profite du commerce de l'eau au sein de chacun de nos environnements locaux ?

  1. Quelles actions pouvons-nous engager afin que les réserves d'eaux libres soient exemptes de contamination et pour que l'eau soit une source d'espoir pour tous ?
  2. Pensez-vous que, dans la plupart des cas, la responsabilité du fardeau concernant l'approvisionnement en eau pour la famille incombe de façon disproportionnée aux femmes ?
Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
Développement et Paix – Caritas | « Amour et vérité se rencontrent… »
Développement et Paix – Caritas 17 avril : Journée internationale des luttes paysannes
Développement et Paix – Caritas | Êtes-vous Partagens?
Billet spirituel-Avril 2018
Prière-Réflexion : Poussière d’étoiles
7e semaine pour l’eau – L'eau : un appel à la bénédiction des personnes bienveillantes !
6e semaine pour l’eau – Les robinets ouverts de l'Amérique latine
5e semaine pour l’eau - BIEN VIVRE : LA VOIE QUI MENE A L’ESPOIR – une perspective équatorienne!
4e semaine : LA LUTTE QUOTIDIENNE POUR L'EAU, SURTOUT CELLE DES FEMMES
Semaine 3 pour l'eau