Dans la section: Prières et réflexions

CÉLÉBRATION DE L’AVENT 2017

MONITION 

Nous entrons dans le temps de l’Avent, marqué par la figure de Marie qui attend son enfant. La Tradition voit dans la personne de Marie, en attente de la naissance de Jésus, une figure de l’Église qui attend la réalisation des promesses. L’Église, c’est l’ensemble des chrétiens, et donc nous-même, chacun, chacune comme membre de cette Église. L’Église fait mémoire de l’attente de la naissance du Sauveur dans la chair. Mais nous, qu’attendons-nous?  Osons-nous croire que notre Dieu s’est incarné dans la personne de son Fils, qu’il a vécu au cœur de notre réalité humaine?

CONTEMPLONS MARIE SUITE À LA VISITE DE L’ANGE GABRIEL

Marie, c’est pour ne faire attendre ni Dieu ni le prochain

que tu presses le pas.

La visite d’amour de Dieu au monde,

tout de suite et par toi se traduit en service.

Servante du Seigneur,

du même mouvement, tu es servante d’humanité.

Tu vas en grande hâte, parce ce que l’amour te fait pleine de joie.

 

Tu cours, transportée par celui que tu portes,

Ève nouvelle, pressée d’offrir au monde le fruit béni de ton sein.

 

Sainte Marie, partage-nous cet amour que cause ta grande hâte.

Qui rend urgent le départ vers le prochain

pour lui communiquer la Bonne Nouvelle.

Partage-nous cette hâte d’amour et de joie pour Dieu et le prochain.

 

Réjouis-toi, Marie,

toi qui pars vers le « haut pays », dit saint Luc.

Vers les chemins escarpés et difficiles, rocailleux et hostiles,

tu pars, jeune fille immaculée, étonnée du mal et touchée de compassion.

 

Vers les chemins creux qui conduisent au cœur des villages,

tu pars, ouvrant, comme tu fais toujours, le passage à ton Fils.

Vers les chemins creux du vieux monde qui attend son printemps

-que tu portes et qui naîtra en toi-.

Tu pars, toi, la Femme annoncée, plus jeune que le monde ancien du péché.

Vers nos chemins difficiles et escarpés, hostiles et dangereux,

tu viens jusqu’au cœur de nos peines nous révéler

le rêve de Dieu sur nous, rêve déjà réalisé en toi,

merveille de l’humanité véritable.

 

Sainte Marie, sois-nous très présente

afin que les difficultés du chemin ne nous retiennent pas

de répondre aux appels du prochain.

Notre-Dame de la Visitation,

donne-nous de partir chaque jour, en grande hâte,

vers le service du prochain.

Adapté d’une prière de P. Quiavrac’h, smm

ÉCOUTONS les histoires de deux personnages de la Bible

  • « Je suis Anne. Je suis de ces femmes discrètes de la Bible qu’on a si peu entendues, dont les paroles ne furent pas nécessairement retenues. Tout ce qu’on dit de moi dans l’Évangile, c’est que je « parlais de l’enfant ». Pourtant on me dit prophétesse. Je porte sous le fardeau des âges une parole nouvelle qui espère la vie. Nombreuses sont les heures passées jour et nuit, discrètement, dans les dédales du Temple à attendre Celui qui doit venir. Jour et nuit. Je priais et jeûnais dans l’espoir d’une promesse. Mon corps, devenu stérile, porte dans l’attente une Parole qui doit s’accomplir. Comme Marie et Élisabeth, aujourd’hui je tressaille d’espérance. Comme elles, je percevais que cet enfant allait renverser l’histoire. Désormais, le monde se diviserait entre ceux et celles qui voient l’espérance dans cet enfant et qui osent y croire et ceux et celles qui n’attendent plus rien. »

Oser le dire, Novalis Lumen vitae, Ottawa, 2006, p. 88

 

  • Vous imaginez d’ici la tête des gens lorsqu’ils ont vu descendre cet homme par le toit ! Déjà qu’ils étouffaient dans cette maison, serrés comme des sardines, à tel point « qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte ». Et en voilà encore un qui s’amène. Du ciel en plus, et en brancard ! Paralysé, monsieur, c’est-à-dire pécheur, exclu. Oser venir ici. On aura tout vu. Fallait qu’ils y tiennent à  leur copain, la « bande des quatre », pour l’amener comme ça à Jésus, par effraction, malgré les protestations de la foule.

« Ne vous souvenez plus d’autrefois, disait déjà Isaïe, ne songez plus au passé. Voici que je fais un monde nouveau : il germe déjà, ne le voyez-vous pas ? ». 

Bien sûr qu’il le voit, le paralytique, lorsqu’il s’en retourne chez lui sifflotant, le brancard sous le bras…

Paraphrase de Mc 2,4  Éloge de la fragilité Gabriel Ringlet p. 184-186

 

SILENCE ET PARTAGE

À quoi aimerions-nous croire?

Osons-nous croire que Dieu tient ses promesses d’un monde nouveau?

En quoi osons-nous croire en ce temps de l’Avent?

PRIÈRES UNIVERSELLES

Marie, entends le cri des mamans partout dans le monde, inquiètes de la santé et de la sécurité de leurs enfants. Donne-leur de persévérer et d’ouvrir leur cœur à la présence du Souffle de vie en elles.

R. Marie, notre Mère, exauce-nous.

Marie, fais grandir en nous ce chant des pauvres et des petits, de ceux qui servent et ne sont pas servis. Fais monter de notre terre ce chant d’amour du monde quand Dieu l’a visité.

R. Marie, notre Mère, exauce-nous.

Seigneur, quand notre foi faiblit, donne-nous l’audace de croire malgré les doutes et les apparences. Fortifie-nous afin de nous ouvrir à la nouveauté que tu peux apporter dans notre vie comme tu l’as fait en ton Fils Jésus.

R. Dieu du renouveau, exauce-nous.

Seigneur, ouvre nos cœurs aux besoins de ceux et celles qui nous entourent afin que par notre sollicitude, nous soyons signes de ta présence à leur côté.

R. Dieu de compassion, exauce-nous.

Seigneur, nous te confions la nouvelle génération avec ses désirs de vivre pleinement dans un monde où tout devient possible si nous le construisons ensemble et avec des valeurs de vérité, de fraternité et d’ouverture.

R. Dieu de l’impossible, exauce-nous.

Jésus le Christ, en toi tous les humains sont frères et sœurs. Tisse entre nous des liens et un dialogue du cœur  qui contribuent au bien-être de chacun et chacune et à la venue du Royaume.

R. Jésus le Christ, exauce-nous.

 

PRIÈRE FINALE

 

Seigneur,

Tu ne cesses de nous appeler à la transformation.

L’heure est venue, donne un signe

En ce temps d’attente.

 

Nous tournons nos yeux vers toi,

Nous marchons sur la route que tu as tracée

Pour nous, toi, le Dieu

Que nous trouvons, en ces jours,

Plus proche que lointain.

 

Renouvelle notre intelligence.

Viens faire battre notre cœur

Au même rythme que le tien.

Donne-nous la patience

Afin que nous ne cédions pas au découragement.

 

Tu es notre espérance.

Tu réalises ce que tu as promis,

Et nous attendons fermement

Le ciel nouveau et la terre nouvelle

Où justice et paix se rencontreront.

 

 

Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
CÉLÉBRATION DE L’AVENT 2017
Billet spirituel – Octobre 2017 - Les transformations dans la communauté tout au long de son histoire
Prière de louange
Chant - Vienne la paix
Écoute
Prière à Marie
Prière pour la Journée de la Terre – le 22 avril 2017
SEMAINE 7 - Le certificat Communauté bleue : la réponse des Églises en faveur du droit à l'eau
Billet spirituel – Mars 2017 - Appelées à une spiritualité de l’accueil … accueillir la vie dans sa fragilité
SEMAINE 6 - L'eau : une source de conflits e un facteur de paix