Dans la section: En souvenir

Soeur Dolorès Riopel

-

« Ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait. »

Le 16 décembre 2009, soeur Dolorès Riopel,
en religion M.-Paul-Albert,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 93 ans dont 69 de profession religieuse.
Née à St-Alexis de Montcalm, Québec,
elle était la 6e des 12 enfants de Hormidas Riopel
et de Régina Cadieux.

De ses souvenirs d’enfance, soeur Dolorès note : « La ferme familiale située à 5 milles du village ne nous donnait pas le temps de revenir à la maison entre les 2 messes du dimanche, alors on assistait à la messe dominicale chacun son tour. On marchait au catéchisme avec 0,10¢ pour s’acheter une banane pour le dîner avec nos beurrées de pain. »

Ses études terminées à l’École normale des CND à Joliette, Dolorès travaille un an comme commis d’épicerie et enseigne deux ans à l’école rurale de St-Alexis. Une retraite vocationnelle, un peu de correspondance avec sa cousine, soeur Hélène-de-Rome, snjm., affermissent sa décision : elle entre à notre postulat à 21 ans : « Je me sens heureuse, rien ne me fait peur. On prie, c’est cela que je veux. »

Onze années consacrées à l’enseignement dans nos écoles : « Le bonheur était presque parfait, mais le Seigneur avait d’autres vues... notre première infirmière avait besoin d’aide... et me voilà ‘créée’ infirmière en 1950. » Pendant 31 ans « quelle besogne! La prière et la santé aidant, j’en fais une seconde carrière. » Aussi soeur Dolorès, femme de devoir, très responsable, apprend son métier avec exactitude et se dévoue auprès des sœurs et des élèves de nos pensionnats.

En 1982,  à l’âge de la retraite, soeur Dolorès se voit obligée de changer son rythme de vie : « J’ai beaucoup souffert d’accepter les limites que ma santé m’imposait... »  Avec cœur, même si les forces diminuent, soeur Dolorès s’active comme précieuse couturière à l’infirmerie de notre maison mère.

En 2002, elle doit être admise à l’infirmerie. « Au cours des années qui me restent à vivre, avec ta grâce, mon Dieu, je triompherai de ces épreuves. A l’heure de ma mort, riche de mon expérience, mon âme te chantera sa reconnaissance ! » Nous faisons nôtre l’invitation qu’elle nous lançait en novembre 2001 : « Chantez avec moi : J’ai vu de mes yeux et cela me suffit... et je le chante! »

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust