Dans la section: Actualités

Rendez-vous le 26 août - Retrouvailles et fête de reconnaissance à la Résidence Sainte-Émélie

Les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) invitent à des retrouvailles et à une fête de reconnaissance pour souligner leur présence significative dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve-Viauville. L’activité conviviale aura lieu à la Résidence Sainte-Émélie, au 4837, rue Adam, le samedi 26 août prochain, entre 13 h 30 et 16 h 30.

L’initiative veut du même souffle souligner près de 160 années de présence dans ces quartiers pour cette première congrégation féminine d’enseignantes de fondation canadienne. En effet, on oublie facilement que la première présence des sœurs SNJM à Montréal, se situe dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve-Viauville.

Cette première expansion de la congrégation, fondée par Eulalie Durocher, remonte à 1860, avec la création du Couvent d’Hochelaga. Ce dernier a joué un rôle majeur dans le quartier en abritant de nombreuses institutions jusqu’à sa fermeture en 1972.

Appelées à répondre aux besoins urgents d’éducation dans l’Est de Montréal, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie ouvriront aussi le Couvent Sainte-Émélie. Cette institution jouera un rôle tout aussi important auprès de la population du quartier, en offrant divers programmes de formation, sans oublier des cours en anglais, le cours commercial et des cours de nature artistique (peinture et musique).

Le rayonnement des SNJM dans le quartier s’est étendu bien au-delà des institutions privées et publiques qu’elles ont créées. Ainsi, de nombreuses religieuses ont enseigné dans presque toutes les écoles du secteur comme en a fait foi, l’exposition « L’école d’antan » au musée Dufresne. Elles ont aussi été impliquées dans plusieurs écoles anglaises, grâce entre autres, à la présence de sœurs anglophones et de sœurs parfaitement bilingues.

Le rayonnement des SNJM dans le quartier s’est étendu bien au-delà des institutions privées et publiques qu’elles ont créées. Ainsi, de nombreuses religieuses ont enseigné dans presque toutes les écoles du secteur comme en a fait foi, l’exposition « L’école d’antan » au musée Dufresne. Elles ont aussi été impliquées dans plusieurs écoles anglaises, grâce entre autres, à la présence de sœurs anglophones et de sœurs parfaitement bilingues.

À cette présence orientée vers l’éducation, il faut souligner également tout le travail d’action sociale, déployé dans l’Est de Montréal. Reprenant la mission de la Bienheureuse Marie-Rose (Eulalie Durocher), les sœurs ont mis sur pied, seules ou avec des partenaires, des projets d’envergure pour soulager les femmes et les familles appauvries. Que l’on songe à la popote roulante, au Carrefour familial Hochelaga-Maisonneuve, au Centre des jardins, au cours de français pour les réfugiés, aux groupes d’action sociale, sans oublier un soutien significatif auprès de divers organismes réputés, dont le Chic Resto-Pop.

Les personnes qui ont entretenu des relations avec les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve-Viauville, anciennes et anciens élèves, professeurs et/ou collaborateurs, sont invitées à participer à cette fête de retrouvailles et de reconnaissance, le 26 août prochain. Pour faciliter l’organisation de cette activité, il serait préférable de confirmer votre présence d’ici le 18 août 2017, auprès de Sr Lise Gendron au 450 651-3744, poste 1410 ou par courriel : lisegendron@snjm.qc.ca

 

Autres articles récents dans la section Actualités
Les SNJM participent à une présentation des « Archives à voix haute » – L’héritage d’hier vivant aujourd’hui
150 ans de la Paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge
Des leçons d’ouverture et de courage
L’Orchestre symphonique de Longueuil : À votre rencontre!
Présentation de l’exposition de tableaux vivants sur les Patriotes
Joie, émotion et plaisirs étaient au rendez-vous des retrouvailles à Sainte-Émélie
Visiteurs comblés aux « portes ouvertes » des SNJM
Portes ouvertes le 12 août à la Maison de la Congrégation SNJM
65 années d’amitié pour une cohorte d’étudiantes du Collège Jésus-Marie, cuvée 1952!
Talitha Kum : un réseau de réseaux pour contrer la traite des personnes