Dans la section: Prières et réflexions
©ACT/Sean Hawkey

SEMAINE 5 - Contenu normatif du droit à l'eau en Afrique

Une réflexion du Dr Rogate Mshana

Économiste de renom, ancien membre du COE, Dr Rogate Mshana travaille en Tanzanie, dans son pays d’origine, à titre de conseiller en justice économique pour le Council for World Mission (Conseil pour la mission mondiale).

Cette réflexion est l'occasion pour lui d'aborder les 5 contenus normatifs du droit à l'eau sur le continent africain. Et d'identifier l'eau comme étant un élément clé pour parvenir à la sécurité alimentaire, à la sécurité sanitaire et à la justice entre les sexes.

Introduction

Jésus dit : « J'ai soif » (Jean 19:28).

De toute évidence, l'Évangile selon Jean nous fait comprendre la nécessité de donner de l'eau à Jésus. Au lieu de cela, le verset 29 indique : « Il y avait là une cruche remplie de vinaigre. On fixa donc une éponge imbibée de ce vinaigre à une branche d'hysope, et on l'approcha de la bouche de Jésus ». Il s'agissait là d'une question de droit à l'eau.

Aujourd'hui, il convient de soulever les questions majeures suivantes : De quelle manière les États et les régimes africains prennent-ils au sérieux la question de l'approvisionnement en eau potable de leurs populations ? Quel est le montant réel du budget consacré à l'eau en Afrique ?

En tant que besoin de base pour tout être humain et tous les êtres vivants, l'eau est une ressource dont nul ne devrait être privé. Le contenu normatif des droits de l'homme en Afrique est un sujet qui examine brièvement l'accessibilité, le coût abordable, l'acceptabilité, la sécurité et la qualité de l'eau sur le continent africain.

La justice de l'eau en Afrique

L'Afrique subsaharienne, où vivent environ 800 millions de personnes, compte le plus grand nombre de pays touchés par un stress hydrique. Parmi ces personnes, quelque 300 millions vivent dans un environnement confronté à ce type de stress. D'après les conclusions présentées en 2012 lors de la conférence sur les problèmes et enjeux de la rareté de l'eau en Afrique, on estime que d'ici 2030, 75 à 250 millions d'Africains vivront dans des zones à fort stress hydrique. À mesure que les conditions deviennent de plus en plus invivables, ce problème risque de pousser entre 24 et 700 millions de personnes à se déplacer. Alors que les États africains continuent de mettre en œuvre des programmes de développement, il est primordial que leurs budgets de développement accordent la priorité à l'eau. Jusqu'à présent, les investissements dans le domaine de l'eau ne sont toujours pas suffisants. Si aucune mesure d'urgence n'est prise en la matière, nous serons assurément confrontés à une augmentation du nombre de déplacés et de réfugiés en Afrique. Le droit à l'eau devrait également être inscrit dans les constitutions, à l'instar de la Bolivie.

Sécurité hydrique et sécurité alimentaire sont étroitement liées

À l'image de la sécurité alimentaire, nous devrions également parler de la sécurité hydrique afin de veiller à ce que toutes les personnes vivant sur le continent africain aient accès à l'eau potable. L'eau faisant partie du domaine public, les gouvernements africains devraient subventionner cette ressource afin qu'elle soit abordable pour tous.

Au moment où j'écris cet article, de nombreux bovins sont morts en raison de la pénurie d'eau qui touche les zones de pâturage de mon pays, tandis que les plantes se tarissent, menaçant la sécurité alimentaire. L'eau devrait ainsi être la priorité, parce qu'elle constitue l'épine dorsale d'autres secteurs tels que l'agriculture et les industries. Sans eau, la vie meurt. Lire la suite…

Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
CÉLÉBRATION DE L’AVENT 2017
Billet spirituel – Octobre 2017 - Les transformations dans la communauté tout au long de son histoire
Prière de louange
Chant - Vienne la paix
Écoute
Prière à Marie
Prière pour la Journée de la Terre – le 22 avril 2017
SEMAINE 7 - Le certificat Communauté bleue : la réponse des Églises en faveur du droit à l'eau
Billet spirituel – Mars 2017 - Appelées à une spiritualité de l’accueil … accueillir la vie dans sa fragilité
SEMAINE 6 - L'eau : une source de conflits e un facteur de paix