Dans la section: En souvenir

Sœur Liliane Bourdeau

Le 21 janvier 2017, sœur Liliane Bourdeau,

en religion M. Anne-Clotilde,

 entrait à la maison du Père

 

Elle avait 81 ans dont 61 ans de profession religieuse.

Née à Ste-Clotilde de Châteauguay, Québec, elle est la cadette

de 10 enfants de Théodat Bourdeau et de Marie-Anne Boyer.

 

Liliane est issue d’une famille simple et modeste, comme elle aime le souligner. A l’âge de dix ans, elle vit l’expérience douloureuse de la mort de sa mère, mais, malgré cette épreuve, le contexte familial a favorisé chez elle son épanouissement et sa joie de vivre. Toute jeune, elle savait obtenir les faveurs de son père, profitant de son statut de cadette et de sa détermination. Elle fréquente l’école primaire à Sainte-Clotilde, et poursuit son secondaire au Couvent Saint-Chrysostome. En 1952, elle obtient son Brevet élémentaire à l’École Normale de Valleyfield. Elle débutera dès le lendemain sa carrière d’enseignante à St-Urbain, tout près de chez elle.

L’année suivante, alors qu’elle n’a que 19 ans, elle réalise un grand rêve, celui de se consacrer au Seigneur. Durant ses années d’études, elle a fréquenté les Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. C’est au sein de cette famille religieuse qu’elle choisit de vivre son rêve. Elle quitte donc sa famille pour entrer au Postulat en 1953. Elle prendra le nom de sœur M. Anne-Clotilde, lui rappelant cette terre natale où elle aimera toujours retourner pour nourrir ses racines et goûter les joies du bonheur familial. Le 22 août 1955, elle prononcera ses voeux temporaires.

Au cours des 22 prochaines années, Liliane se réalisera pleinement dans le monde de l’enseignement. Spontanée, gaie, optimiste, elle saura transmettre à ses élèves les valeurs d’autonomie, de respect de l’autre, du goût de l’étude et ce, dans un climat détendu et bienveillant. Femme d’équipe, elle était appréciée de ses collègues de travail.

Durant les 11 premières années, elle enseignera au primaire, tant à l’Épiphanie et au Collège Anastase Forget à Saint-Lambert. Entre temps, l’année 58-59 sera consacrée à la préparation de ses voeux perpétuels, à la Maison-Mère, vœux qu’elle prononcera le 6 août 1960. Puis, tout en enseignant, elle poursuivra ses études à temps partiel et obtiendra un Bac. en Pédagogie et un Bac. Ès arts.

Après 10 ans au secondaire à LaSalle, l’heure est venue de partir au large. Depuis quelque temps, elle portait un appel à aller rejoindre nos missionnaires SNJM. C’est au Brésil que son rêve allait se concrétiser. Le 22 juillet 1979, après une longue année de préparation et d’approfondissement, elle s’embarque pour répondre à cet appel pressant où elle sent qu’elle est « appelée à apporter sa petite part, pour l’avancement du Royaume ». Elle venait tout juste de terminer un Certificat en Études pastorales, au collège Dominicain.

Durant presque 15 ans, elle saura mettre ses talents de communicatrice, au niveau de la pastorale, et captiver le coeur de chaque brésilien et brésilienne, par sa simplicité, son sourire facile et contagieux, « toujours prête à nous aider », comme le soulignait dernièrement une brésilienne. Elle sera l’amie de tous et de toutes là-bas. On la manquera beaucoup après son départ.

En 1992, des problèmes de santé la ramène au pays. Elle s’investira alors auprès des immigrants, à PROMIS, puis au CASA, prolongeant ainsi sa mission qui lui tient toujours à coeur. Elle fera un deuxième retour au Brésil vers l’année 2000 mais reviendra définitivement. Ses problèmes de santé l’amèneront finalement à la Maison Jésus-Marie en 2011, où elle décédera le 21 janvier 2017.

Repose dans la Paix, Liliane! 
Le regard souriant de tes yeux bleus nous inspirera toujours!

 

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Jeanne-d'Arc Marquis
Soeur Jeanne Gamache
Sœur M.-Natalie (Denise-Andrée) Pepin
Sœur Angèle Blais
Sœur Rose-Alba Langevin
Sœur Gilberte Dargis
Sœur Lucie Lambert
Sœur Odette Bertrand
Sœur Jeanne-d'Arc Gosselin
Sœur Florence Tancrède