Dans la section: Actualités

Et si l’identité québécoise était le fruit d’un important métissage avec les peuples autochtones?

Réunies à nouveau pour une journée de formation sur la culture autochtone, la quarantaine de personnes, membres de l’Association des religieuses pour les droits des femmes (ARDF) a découvert d’importantes similitudes de pensées et de valeurs avec les peuples amérindiens.

La conférence de madame Nicole O’Bomsawin, abénakise, a mis la table de cette journée enrichissante, en abordant la thématique de la transmission des valeurs et de la culture autochtones entre les mères et leurs enfants. L’assistance a ainsi pris connaissance des sept grandes valeurs transmises aux enfants et mieux connues sous l’appellation « grands-mères ».

S’attardant à présenter chacune de ces valeurs que sont : AMOUR | RESPECT (la Terre – les Biens – les Autres) | SAGESSE | COURAGE | HONNÊTETÉ | HUMILITÉ | VÉRITÉ; la conférencière a su nourrir la curiosité de son auditoire tout en favorisant des échanges stimulants.

Un film révélateur

Cette première partie a ouvert la voie au visionnement du film-documentaire « L’empreinte ». Ce film met en vedette le comédien Roy Dupuis qui explore ses intuitions en compagnie de nombreuses personnalités, dont la conférencière invitée à cette journée.  

La projection de ce film a été une révélation pour bon nombre de participantes. La présentation des échanges avec des historiens et des Amérindiens permet de retracer l’évolution des liens historiques qui lient les Canadiens français aux Premières Nations.

Il a suscité de nombreux commentaires et réactions dont en voici les grandes lignes ci-dessous.

  • Prise de conscience de la richesse des valeurs autochtones qui sont une partie de notre héritage, entre autres, les valeurs de démocratie, de circularité (consensus), de tolérance, de partage. Nous sommes attachés à ces valeurs au Québec.
  • On se plaît à dire que les valeurs de la société québécoise sont basées sur les valeurs judéo-chrétiennes… Elles sont peut-être davantage amérindiennes : partage, respect, harmonie…
  • Notre système de justice aurait intérêt à s’inspirer des valeurs amérindiennes telles la réhabilitation, la médiation plutôt que la punition. C’est un héritage à ne pas négliger.
  • La tolérance chez les indigènes est beaucoup mise de l’avant; nous pouvons apprendre d’eux à mieux accepter l’autre et ses idées dans sa différence.
  • Nous relevons dans ce film un bon vent de liberté. L’amérindien se sent bien dans la forêt; il peut se permettre de transgresser les lois… Pourquoi les Québécoises et les Québécois sont-ils si libres en ce qui concerne les relations hommes-femmes, les homosexuels?  Y aurait-il chez nous quelque chose d’un métissage?
  • Au Québec, lors de la révolution tranquille, la société a rejeté l’Église institution parce que trop contraignante… Y aurait-il à redécouvrir une part refoulée de nous-mêmes?
  • Nous sommes issues d’un métissage… Il y a lieu de retrouver une liberté intérieure face aux institutions.
  • Nous réalisons que nous ne connaissons pas vraiment la culture amérindienne et nous nous rendons compte qu’on ne nous a pas enseigné la vraie histoire.
  • Nous entendons parfois des commentaires méprisants des « blancs » par rapport aux autochtones. Il nous faut intervenir devant ces propos méprisants et prendre la défense de nos sœurs et frères autochtones.
  • Nous réalisons que des alliances ont été brisées quand l’Angleterre a pris le pouvoir chez nous. Nous portons cette blessure que nous n’avons pas voulue. Les Amérindiens commencent à être fiers de leurs peuples; nous avons à être fières et fiers d’eux, de ce que nous sommes en train de redécouvrir dans ce métissage. Invitation à être heureuses de qui nous sommes.
  • Le peuple québécois a un rapport difficile à l’argent. On dirait qu’il n’aime pas être au-dessus de… il veut être avec… Il se reconnaît dans les groupes communautaires populaires qui luttent ensemble pour améliorer leur situation.
  •  Au Québec, les congrégations religieuses considèrent ces groupes comme leurs mains. Nous devons lutter pour conserver le Service de priorités dans les dons à la CRC, même s’il ne concerne que le Québec francophone.

Comme vous pouvez le constater, c’est un film au contenu riche et stimulant. Il est à voir et à revoir… Vous pouvez le louer, l’acheter et même organiser une projection.

Autres articles récents dans la section Actualités
Que la paix soit avec elle
Rassemblement automnal SNJM sous le thème : « ouvertes à la transformation »
Moments de retrouvailles et de reconnaissance à Saint-Bruno
Succès de l’exposition sur les congrégations religieuses féminines à la Maison Saint-Gabriel
Mère Marie-Rose inspire le compositeur Airat Ichmouratov
Mère Marie-Rose Durocher nommée patronne secondaire de la paroisse Saint-Arsène
Une façon de partager la mission SNJM dans le monde d’aujourd’hui
Mobilisation des SNJM en faveur des personnes migrantes et réfugiées
Les SNJM participent à une présentation des « Archives à voix haute » – L’héritage d’hier vivant aujourd’hui
150 ans de la Paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge