Dans la section: Actualités

Toujours solidaires, les SNJM participeront à la Marche mondiale des femmes

En 1995...

Toujours solidaires, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie participeront à la Marche mondiale des femmes

Fidèles à leurs engagements en faveur de la justice sociale et à l’avancement de la cause des femmes, les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie participeront à la 4e édition de la Marche mondiale des femmes, le 17 octobre prochain à Trois-Rivières.

Un autobus de 56 places a été nolisé pour amener les sœurs dont quelques-unes ont franchi le cap des 80 ans, au lieu de rassemblement, à Trois-Rivières. Aux religieuses québécoises se joindra une délégation internationale composée de sœurs du Lesotho, du Pérou, des États-Unis et du Manitoba, pour exprimer leur solidarité envers la cause des femmes et la thématique de cette marche « Libérons nos corps, notre terre et nos territoires! »

Invitation à offrir la bénédiction aux participantes
Une opération de solidarité avec toutes les sœurs participantes, laïques consacrées, associées de même qu’avec les milliers d’autres femmes à Trois-Rivières est en cours au sein de la congrégation. En effet, les sœurs âgées s’activent présentement dans les préparatifs pour réaliser des fanions personnalisés. Elles assureront ainsi leur présence symbolique sur les lieux de la marche.  En parallèle, plusieurs manifestantes préparent leurs banderoles et les affiches dans l’esprit du guide d’animation préparée par le CATHII (Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale).

Ces préparatifs connaîtront leur point culminant, le samedi 17 octobre, à 8 h, par une bénédiction des participantes qui prendront l’autobus pour Trois-Rivières. Toute la population, sensible à la cause des femmes, est invitée à se joindre aux sœurs SNJM de Longueuil, pour offrir leur bénédiction et exprimer leur solidarité à cet événement d’envergure. Le rendez-vous est donné dans le stationnement de la Maison Jésus-Marie, à proximité de la maison patrimoniale, située au 86, Saint-Charles Est, à Longueuil.

Lise Gagnon au centre
Faim et soif de justice

Témoignage
Participante de la première heure, S. Lise Gagnon se rappelle avec émotion, encore aujourd’hui, l’expérience extraordinaire vécue en 1995, avec les marcheuses de cette grande Marche du pain et des roses qui portait neuf revendications dont la hausse du salaire minimum, la mise en place d’un programme d’infrastructures sociales, la réduction du parrainage de 5 ans à 3 ans et l’adoption d’une loi sur l’équité salariale.

« Ce fut une aventure mémorable. Je me souviendrai à jamais de la générosité des gens de chaque village que nous avons croisés, de l’enthousiasme et de la fierté de ces femmes marcheuses venues de partout et de tous les milieux. » Très impliquée alors dans le Centre-Sud de Montréal dans les groupes de quartier, S. Lise Gagnon se rappelle avoir vécu cet événement comme une « démarche très intégrée de justice » qui lui apporta un « vrai bonheur. »

Sa vie de sœur ayant été guidée en grande partie par ce credo « Pratique la justice, aime avec tendresse et marche humblement avec ton Dieu » Mi 6, 8,30. S. Lise a savouré chaque moment de cette marche de dix jours, la conduisant de Montréal à Québec. Elle se rappelle également l’appui de la congrégation tout comme la participation d’une importante délégation SNJM à l’arrivée des manifestantes devant le parlement à Québec. À ces contributions, il ne faut pas oublier la participation d’une équipe-relais de cinq sœurs ayant marché chacune deux jours pour compléter tout le trajet.  

Participation SNJM en 1995

Enfin, en guise de solidarité, les sœurs de la maison-mère ont également marché dans l’immense couvent d’Outremont alors qu’un autre groupe de sœurs a participé à la marche qui se tenait dans les rues de Longueuil. Le couvent de Longueuil a alors hébergé des marcheuses venant de l’Abitibi et prêté un véhicule aux organisatrices.

Rappelons que la Marche du pain et des roses a marqué l’histoire du Québec. Elle a aussi été source d’inspiration à la 4e Conférence mondiale sur les femmes de l’ONU à Beijing, en 1995 qui a mené à la création du collectif international de la Marche mondiale des femmes, dont la première édition remonte à l’an 2000.

À propos des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM)
Fondée à Longueuil en 1843 par Eulalie Durocher, la congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) a toujours eu à cœur la cause des femmes en assurant tout d’abord, l’éducation des jeunes filles dans les campagnes. Tout en ayant toujours pour mission l’éducation, les SNJM du Québec ont poursuivi leurs engagements en justice sociale notamment dans les milieux populaires (Hochelaga-Maisonneuve, Centre-Sud, Beauharnois, Longueuil, Saint-Lin, etc.). De nos jours, la congrégation internationale est active sur trois continents. Dans leur mission, les SNJM agissent avec la collaboration de personnes associées, de laïques consacrées, de coopérantes, de collègues et d’amis.

Autres articles récents dans la section Actualités
Sr Claudette Bastien a représenté le Canada à une rencontre sur les migrants et réfugiés au Vatican
175 ans en solidarité pour une action libératrice
Le Phare de Longueuil souligne la qualité d’engagement de Sr Suzanne Leclaire, snjm
« Quel bonheur de retrouver cet univers sensible au développement global des jeunes filles… »
Parcours d’une femme engagée en catéchèse continue
Les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie reçoivent la médaille de l’Assemblée nationale
Comité Justice et Paix : une année stimulante sur des thèmes phares pour les SNJM
De multiples façons d’aider… les immigrants
20e édition du Concert du Printemps le 10 juin
À la conquête d’une partie de notre histoire et de notre patrimoine