Dans la section: En souvenir

Sœur Gilberte Paré-Pépin

"O ma joie quand je suis partie pour la maison du Seigneur!" ( Ps 121)

Le 18 mai 2015, sœur Gilberte Paré-Pépin,
en religion Marie-Médiatrice,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 85 ans dont 63 de profession religieuse.
Née à Saint-Sébastien, Québec,
fille d'Alphonse Paré et de Marie-Ange Fortin,
à 3 mois elle est adoptée et élevée avec les
10 enfants de Polycarpe Pépin et d'Éva Paré.

Dix jours après sa naissance, Gilberte devient orpheline de mère. Elle est adoptée par la sœur de son père qu'elle appellera "maman Eva". Dans son nouveau foyer, à East-Angus, elle est la cadette de 9 enfants dont l'aînée a 18 ans; une benjamine naît lorsqu'elle a 2 ans. Gilberte note: "Je suis entourée d'une chaleureuse affection par mes frères et sœurs de la famille Pépin." Les liens avec la famille Paré (son père) sont encouragés et entretenus par la correspondance. "Ce sont tes petits frères et tes petites sœurs; il faut que tu les aimes autant que ceux de la famille où tu vis", lui dit sa mère adoptive. Son milieu familial, profondément chrétien, et le couvent des Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie, où elle étudie, sont propices à l'éclosion de sa vocation religieuse.

Elle a 19 ans à son entrée au noviciat des SNJM. Les premières missions d'enseignement de sœur Marie-Médiatrice se déploient pendant 20 ans dans les Cantons-de-l’Est: Cookshire, Scotstown, Garthby, East-Angus…. Les petits de première et deuxième années bénéficient de son zèle. Préparer les enfants à la réception de la 1re des communions correspond à sa dévotion envers l'Eucharistie. Au Mont-Jésus-Marie d'Outremont,  sœur Gilberte poursuivra le don d'elle-même pendant 20 autres années auprès des élèves de 2e année. Elle est comblée par son travail: préparation de classe, adaptation de matériel didactique, contacts avec les enfants, elle y met tout son cœur. Quitter l'enseignement la laisse désemparée.

Après une année de ressourcement, on retrouve sœur Gilberte auprès des sœurs malades de l'infirmerie, puis à divers autres services à la maison mère, jusqu'à la fermeture de la maison. La résidence de Boucherville l'accueille pendant deux ans: c'est, pour elle, le temps difficile de la retraite. A 77 ans, elle est reçue à la Maison Jésus-Marie, à Longueuil.

"Au fil des jours, sœur Gilberte avait une facilité peu commune à exprimer son désarroi par des larmes abondantes." Spontanément on disait d'elle: "Pauvre sœur Gilberte!".

Le désir de la Joie sans fin, de la Présence, est demeuré l'aspiration profonde de sœur Gilberte.
Qu'elle soit comblée!

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Pauline Labbé
Sœur Jeannine Dargis
Sœur Monique Longpré
Sœur Thérèse Laramée
Sœur Marie-Thérèse Côté
Sœur Madeleine Poliquin
Sœur Cécile Coiteux
Sœur Gabrielle Cossette
Sœur Thérèse Soucy
Sœur Léonie Lamarche